Perspectives économiques positives : le FMI pose comme condition  » la stabilité politique »

0
193

Selon le Fonds monétaire international, à travers sa représentation en Guinée, ce lundi,   » les perspectives macroéconomiques de la Guinée pour 2014 sont positives à condition que la situation politique reste stable. Au même moment, fusent les menaces de l’opposition dans la presse à propos des élections locales.

 

La Guinée pourrait connaitre des perspectives économiques intéressantes, cette année à condition que  » l’exécution des reformes structurelles s’accélère » affirme le Représentant Résident du FMI en Guinée, Abdoul Aziz Wann. L’une des conditions, continue-t-il, reste également le maintien d’une stabilité politique dans le pays en 2014.

 » La croissance du PIB réel pourrait rebondir à 4,5 pour cent si on suppose une accélération graduelle de l’investissement dans le secteur minier. L’inflation devrait continuer de fléchir pour atteindre 8,5, tandis que les réserves de change officielles devraient continuer de représenter environ trois mois d’importation » analyse de l’institution financière.

La crainte du FMI est certes réaliste. Au moment où cette institution faisait des projections macroéconmiques plutôt bonnes, voilà l’opposition qui remet des cheveux dans la soupe du Pr Alpha Condé voire de la Guinée.

L’opposition, à travers le chef de file de l’UFDG, menace de faire (re)descendre ses militants dans les rues pour protester si jamais les élections communales et communautaires ne sont pas organisées à la fin du premier trimestre 2014.

La Ceni, l’institution en charge de l’organisation de ces élections, par la voix de son chargé de communication, Yéro Condé, révèle que ces échéances ne peuvent être organisées en fin mars 2014 comme prévu. Jusque-là, a-t-il argumenté, la commission électorale nationale indépendante ne dispose pas d’un budget.

Sur la question de la nécessité de cette stabilité politique en Guinée, le ministre d’Etat Mohamed Diaré, espère que la mise en place de l’Assemblée nationale fera en sorte que le débat politique se transporte de la rue à l’hémicycle.

«  La réconciliation nationale, le dialogue social et politique et la paix » font parti intégrante de la Lettre de mission adressée au Premier ministre Mohamed Said Fofana par le Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici