Loyers chers à Conakry : Alpha Condé va-t-il s’armer du courage de Macky Sall ?

0
247

Le loyer est cher à Conakry, pour un appartement modeste. Le hic, il est fixé de manière fantaisiste et exagérée depuis des lustres. L’Etat n’intervient guère pour calmer l’appétit des propriétaires de villas et immeubles pour  remettre de l’ordre dans ce secteur.

Jusque-là,  les taxes sur l’immobilier ne sont pas encore prélevées par l’Etat guinéen, surtout sur ces milliers de villas et immeubles qui poussent tels de champignons dans la capitale guinéenne. Cette indulgence de l’Etat, pourtant, n’est pas du tout remarquée par certains compatriotes qui disposent de biens immobiliers à Conakry.
Rares déjà, par rapport à la forte demande, les logements coutent les yeux de la tête désormais. Chaque propriétaire de bâtiment fixe son loyer à la tête du client ou selon ses humeurs et ses préoccupations de l’heure.

Tenez, un appartement de deux chambres, salon et douche se négocie de nos jours au bas mot à 800.000 gnf sur l’axe Taouyah-Kipé-Kaporo-Lambandji. Sinon le prix le plus fréquent entendu est de 1 million gnf ! L’appartement le plus coquet se négocie à 2 millions ou 2 million 500 gnf !
Sur l’Autoroute, il y a une légère différence. Nombre d’appartement de deux chambres, douche et salon est à 500, 600 et le plus cher à 800 gnf. Pourtant, cette zone de Matoto est réputée avoir plus d’eau dans les foyers, vue sa position géographique.

Il ne faut point être un avide «  démarcheur » – des hommes servant de liaison entre demandeurs et propriétaires de maisons- pour se rendre compte qu’une mégapagaille règne dans ce secteur. Mieux, qui fait appelle au bon sens de l’Etat guinéen pour une question de réglementation. D’autant plus que les millions de fonctionnaires guinéens qui, n’ayant pas de moyens pour construire leurs logements privés, ne peuvent également pas demander à l’Etat qui ne disposent presque pas de logements sociaux comme à Dakar, Abidjan etc…

Lors de la récente visite du Roi marocain en Guinée, le projet de construction de 3.000 logements a été lancé. Mais avant, dans le but de l’amélioration du coût de la vie de ses citoyens, l’Etat guinéen gagnerait beaucoup en grade s’il évertuait à mettre le holà sur ces pratiques spéculatives dans la location immobilière ! D’amples Guinéens invitent d’ailleurs le gouvernement du Pr Alpha Condé à «  copier  et coller » le courage… sénégalais de Macky Sall.

En effet, en annonçant la baisse des prix du loyer le nouvel an passé, a offert  un véritable cadeau de pour la population sénégalaise excédée par son coût exorbitant. Sur la base des recommandations faites par commission multidisciplinaire, le Président Macky Sall a «instruit le gouvernement à prendre les mesures réglementaires immédiates pour la baisse effective du coût des loyers, selon les catégories et les pourcentages.»

Ainsi, il s’est agit «pour les logements sociaux une baisse de 29% ; pour les logements moyens standing, une baisse de 14% ; et pour les logements hauts de gamme, une baisse de 4%». 

Dans son application, cette mesure pourrait connaitre des limites ou des réticences. Mais elle a comme atout de démontrer que l’Etat sait prendre par les cornes, les difficultés de ces citoyens. D’ailleurs, elle lance un véritable débat national sur l’un des facteurs qui rogne comme cancer sur une peau, le revenu du citoyen moyen. Alpha Condé va-t-il s’intéresser à ce capharnaüm ? Laissons-lui le temps de cogiter. Ses actions sont attendues par l’électorat de…la présidentielle de  2015 !

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici