Accusée de bavures, la gendarmerie se défend…

0
179

Il y a quelques jours, un mécanicien a été tué par des éléments attribués à la brigade anti-criminalité (BAC) au quartier Nongo. Voulant savoir un peu plus sur la suite de ce drame, nous nous sommes rendu dans les locaux du Haut commandement de la gendarmerie nationale. Là, nous avons rencontré l’Officier de communication du haut commandement de la gendarmerie nationale, Commandant Mamadou Alpha Barry.

« Concernant le cas de Nongo, nous l’avons reconnu. Mais aussitôt que le haut commandement de la gendarmerie a été informé, il a interpellé le gendarme incriminé. Ainsi, il a été auditionné et déféré à la Maison centrale. Mieux, là-dessus, j’ai fait un reportage à la Maison centrale en compagnie du chargé de communication du ministère de la Justice, qui a lui aussi fait une communication. C’est la preuve que l’impunité n’existe pas chez nous », selon Mamadou Alpha Barry.

Dans la foulée, l’officier de communication du haut commandement de la gendarmerie s’est élevé contre les propos de l’avocat Me Labila Michela Sonomou qui a demandé lors d’une conférence de presse le 14 mars à la maison de la presse, la suppression pure et simple de la gendarmerie nationale. Me Labila Michel Sonomou était en compagnie de Thierno Souleymane Baldé président de l’Institut de recherche sur la démocratie et l’Etat de droit (IRDED), et de Nouhan Traoré président du mouvement africain pour la défense des droits de l’homme (AFRIDHO). Ces avocats étaient venus annoncer à la presse le dépôt d’une plainte contre trois hauts cadres dont deux ministres à propos d’une présumé surfacturation des marchés routiers.

En réponse à des accusations de bavures commises à Kankan, Kindia etc., et le souhait de suppression de la gendarmerie nationale exprimée par Me Sonomou,  Mamadou Alpha Barry a indiqué que le haut commandement de la gendarmerie nationale a porté plainte contre Me Sonomou pour avoir demandé la suppression de la gendarmerie.

« La gendarmerie n’est pas un parti politique, on doit le savoir , c’est un corps d’élite, une institution nationale appelée à protéger les citoyens et leurs biens ».

S’agissant du drame intervenu à Kankan, Mamadou Alpha Barry a donné la part de version de la gendarmerie.
« Ils ont dit des choses qui ne sont pas réelles. Ils  ont dit qu’un footballeur a été tué à Kankan par la gendarmerie nationale. Quelle est l’enquête qui a démontré que ce sont les gendarmes qui ont tué ce footballeur, s’interroge Mamadou Alpha Barry,  ce n’est pas vrai. La vérité, c’est que le monsieur a été interpelé au cours d’une rafle  à Kankan.  Quand on l’a fait venir au niveau de l’escadron mobile de la gendarmerie, il se trouvait qu’il détenait du chanvre indien  dans sa poche. Quand il a compris que l’action publique est déclenchée, il a cherché à escalader le mur, et il a fait face à la clameur publique.  Les enfants qui faisaient du thé juste derrière la cour de l’escadron mobile l’ont pris pour un délinquant. Ils l’ont battu, ils sont revenus au niveau de l’escadron, il saignait déjà, cela a coïncidé avec l’arrivée du commandant d’escadron, qui a pris sur lui, de l’argent pour lui remettre pour qu’il aille se soigner à l’hôpital. Il n’est pas allé à l’hôpital, il est parti directement à domicile, sa famille l’a déposé à l’hôpital où il a rendu l’âme. Sa famille a conclu que puisqu’il venait de la gendarmerie ce sont les gendarmes qui l’ont battus ».

En définitive, l’officier de communication du haut commandement de la gendarmerie dira que la  gendarmerie défend une cause juste, seulement elle est incomprise par la population. D’ou les présentes  conférences dans les universités,  ambassades  pour que les gens sachent réellement la mission de la gendarmerie. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici