Simandou: la confidence de Rio Tinto à Sidya Touré…

0
225

Sidya Touré était encore ce mercredi 14 mai, pour la énième fois, invité de parcours des « GG ». Il s’y est prononcé sur bien de sujets de l’actualité nationale. Dont la lancinante question de l’application des accords politiques du 3 juillet 2013.

 

Sur cette question éloquemment électorale qui semble être la priorité de l’heure de l’opposition, Sidya Touré a affirmé qu’un appel d’offres international aurait déjà pu être lancé pour le recrutement d’un nouvel opérateur technique dans la perspective de la prochaine élection présidentielle. Puisque à l’en croire, la révision du fichier électoral devrait intervenir dans la période d’octobre à novembre de cette année.

Sur les reformes opérées dans le secteur des mines par l’administration Condé, Sidya Touré n’y voit rien, presque. Selon lui, les revenus annuels générés par les mines restent encore en  l’état : 150 millions de dollars. Et de poursuivre, qu’il n’ y a pas eu de création d’emplois dans le secteur.

En parlant de la signature donnée imminente du cadre d’investissement concernant les blocs 3 et 4 du Simandou par Rio Tinto et ses partenaires, l’opposant Sidya Touré révèle ce qui sonne comme une confidence: « J’ai rencontre les gens de Rio Tinto, ils m’ont dit qu’ils ne feront pas d’investissement avant 2016… ». Pas avant la présidentielle de 2015, précise l’opposant Sidya Touré qui vient dire haut ce que Rio Tinto dirait bas.

Sur ce point, à l’allure où vont les choses, tout porte à croire que ces propos de l’opposant Touré ne semblent pas être loin de la vérité. Tant, Rio Tinto ne semble pas faire dans la diligence pour commencer les choses sérieuses sur l’important gisement de Simandou. Dont les Guinéens attendent avec beaucoup d’espoir et surtout d’impatience en terme de création d’emplois, d’infrastructures, de croissance économique etc..

Seulement, les Guinéens devraient prendre encore leur mal en patience, en attendant que Rio Tinto se décide. Car après la signature du cadre d’investissement, il n’est pas exclut que d’autres détails juridico-financiers soient soulevés qui permettent de trainer les pas jusqu’en 2016. Voir au-delà… 
  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici