Simandou : la Guinée et Rio Tinto relancent ce vaste projet minier

0
208

Le gouvernement guinéen et la compagnie Rio Tinto ont signé ce lundi 26 mai à Conakry en Guinée le  » Cadre d’investissement » pour la mise en valeur des blocs 3et 4 du mont Simandou, renfermant des minérais jugés de classe mondiale.

 » Aujourd’hui, à Conakry, le Gouvernement guinéen et ses partenaires Rio Tinto, Chinalco et la SFI ont signé le Cadre d’investissement (CI) pour les blocs 3 et 4 de Simandou. Ce projet, qui sera le plus grand projet intégré, combinant une mine de fer et des infrastructures, jamais réalisé en Afrique, permettra à la Guinée de tirer profit de ses importantes richesses minérales et d’engager une transformation en profondeur de son économie. 

La signature marque une étape importante et établit les fondements juridiques et commerciaux pour la suite du projet, qui permettra à la Guinée et à tous les actionnaires de profiter des opportunités qui s’offrent à eux.

Dans les prochains jours, le Gouvernement guinéen soumettra le CI à l’Assemblée Nationale, qui l’examinera en vue de le ratifier. Après la ratification, les partenaires du projet finaliseront l’Étude de Faisabilité Bancable, dans un délai approximatif d’un an à compter de la ratification, qui confirmera tous les paramètres du projet, y compris les coûts et l’échéancier. 

En parallèle, les parties travaillent ensemble, sous la direction de Rio Tinto, pour former un consortium d’investisseurs qui financera, construira et détiendra, dans les délais convenus et suivant des modalités prévues par l’Etude de faisabilité et impliquant toutes les parties, les infrastructures multi-usages et multi-usagers comprenant une voie de chemin de fer de 650 km et un port en eau profonde.

A pleine production, le projet aura le potentiel de doubler le PIB guinéen actuel. Il aura en outre une incidence considérable sur le marché de l’emploi; à pleine production, il génèrera environ 45 000 emplois dans toutes les sphères de l’économie. Il engendrera également des activités de sous-traitance et d’approvisionnement. La construction et l’amélioration des routes, et le développement des réseaux de communication par fibre optique et sans fil appuieront indirectement l’essor économique des communautés qui se trouvent le long du tracé des infrastructures (« Corridor de Croissance Sud »).

Alpha Condé, Président de la République de Guinée, a déclaré : « Grâce aux investissements massifs dans les infrastructures, ce projet revêt une importance critique pour le peuple guinéen. Il s’agit d’une priorité nationale qui va bien au-delà des mines et qui aura des répercussions pendant des générations. Avec des accords transparents et équilibrés, notre secteur minier a le pouvoir de transformer notre pays. Ce projet est également un symbole des efforts immenses que déploie notre continent pour relever les défis auxquels il fait face en matière d’infrastructures et pour favoriser une croissance inclusive. »

Kerfalla Yansané, Ministre d’Etat en charge des Mines et de la Géologie de la République de Guinée, a déclaré : « Simandou est l’un des plus grands gisements de minerai de fer au monde, avec une qualité exceptionnelle. Il a le potentiel d’approvisionner le marché mondial avec un minerai hautement concurrentiel pendant plus de 40 ans. Estimé à 20 milliards de dollars US, ce projet, dont l’objectif est de développer les blocs 3 et 4 de Simandou ainsi que les infrastructures connexes, stimulera l’ensemble de l’économie guinéenne, ainsi que le Corridor de Croissance Sud à travers l’agriculture, la sylviculture, l’élevage et le commerce. Il s’agit de déverrouiller notre immense potentiel, de soutenir nos efforts pour lutter contre la pauvreté en créant des emplois et en diversifiant l’économie, et d’attirer davantage d’investissements directs étrangers. »

Sam Walsh, chef de la direction de Rio Tinto, a déclaré : « Nous franchissons aujourd’hui une étape importante dans le développement de ces ressources de minerai de fer de classe mondiale, ce qui sera avantageux pour tous les actionnaires et les Guinéens. Je souhaite la bienvenue au Gouvernement de la Guinée parmi les actionnaires, et je remercie le Président pour son engagement continu envers le projet. »

Alan Davies, chef de la direction du groupe Diamants et minéraux de Rio Tinto, a déclaré : « La signature du Cadre d’Investissement témoigne de la détermination de tous les partenaires à faire progresser le projet. C’est l’aboutissement de bon nombre d’années de collaboration et de travail acharné. Nous allons désormais nous concentrer à faire avancer les plans pour la mise en valeur de la mine et à former un consortium d’investisseurs qui financeront et développeront les infrastructures. »

 « La Chine et la Guinée entretiennent depuis longtemps des relations amicales, explique SUN Zhaoxue, PDG de Chinalco. Les deux pays sont très complémentaires sur le plan économique. La Guinée possède de vastes ressources de minerai de fer, tandis que la Chine est le plus grand consommateur de ce minerai au monde. La signature du Cadre d’Investissement est d’une grande importance, et Chinalco souhaite travailler en collaboration avec tous les partenaires pour appliquer nos respectives responsabilités et obligations afin de démarrer la première production commerciale et atteindre la pleine production du projet le plus tôt possible. Ceci bénéficiera à l’État Guinéen et au peuple de Guinée.»

« Ce projet est une priorité pour la SFI, car il créera des emplois et des infrastructures et générera des revenus pour la Guinée, affirme Jin-Yong Cai, vice-président exécutif et chef de la direction de la SFI. Les projets de cette ampleur exigent des partenariats solides. Cette entente est le reflet d’une étroite collaboration entre les différents partenaires, dont le Gouvernement de la Guinée, qui ont travaillé ensemble pour élaborer un cadre qui procurera au pays des avantages à long terme. »

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici