Labé : le matériel électoral incendié n’est pas remplacé (CEPI)

0
216

Labé, Guinée : A moins d’une semaine du double scrutin législatif et référendaire, une partie du matériel qui avait été incendiée n’est toujours pas remplacée.

 « Par rapport aux matériels incendiés, je vous ai toujours dit qu’étant un démembrement, nous attendons que la CENI comble, remplace le matériel brûlé. Donc jusqu’à ce jour, au moment où je vous parle, ce matériel n’est pas encore remplacé. C’est à la CENI de prendre la décision de faire remplacer » affirme Elhadj Lamine Sangare.

Un incendie d’origine criminelle s’est produit dans la soirée du mercredi, 26 février 2020, au siège de la préfecture de Labé, qui abrite également la CEPI. Une partie du matériel électorale est partie en fumée, selon les témoins

« C’est bien possible-de le remplacer- d’ici dimanche, mais attendons de voie ce qui sera fait. Juste après l’incendie, j’avais adressé à la CENI un rapport. Pourtant, elle m’avait promis qu’ elle allait penser au remplacement le plutôt que possible mais toujours rien » , regrette Elhadj Lamine Sangare. 

Lire aussi : Me Salif Kebe : «Tout est en place pour que l’élection ait lieu » le 22 mars

Poursuivant notre interlocuteur lance un appel aux citoyens de Labé. 

« C’est un appel régulier que j’ai toujours lancé C’est à dire la tolérance, l’acceptation de l’autre ça. Deuxièmement, les velléités, que cela s’arrête envers les démembrements qui ne sont que des exécutants. Au jour d’aujourd’hui, je peux vous dire que les démembrements dans le contexte actuel ont un honneur vraiment très très délicat, très difficile parce que si dans les temps passés, les élections se passaient comme à la régulière, cette fois-ci, c’est vraiment difficile « s’inquiète le président de la commission électorale préfectorale indépendante de Labe.

Il faut rappeler qu’une partie du matériel électoral dont des cartes électeurs, des ordinateurs et un groupe électrogène avait été incendiée par des inconnus dans la nuit du 26 février 2020.

Aux dernières nouvelles on apprend que le bureau du président de la CEPI est désormais au gouvernorat pour des mesures de sécurité. 

«Tout est en place pour que l’élection ait lieu… Toutes les dispositions sont prises » répond le président de la CENI lors de l’Entretien avec LG du samedi 14 Mars 2020.

Le président de la CENI, à cette occasion, «invite les populations à aller voter massivement, la sécurité sera assurée au maximum« .

Les élections législatives couplées au référendum sont boycottées par les principaux partis d’opposition. Dans une vidéo devenue virale, le président de l’UFR, Sidya Touré, a promis que « nous allons demander à nos compatriotes, à tous les Guinéens, vous avez encore 30 jours de combat à mener pour que l’affaire du 3ème mandat tombe à l’eau. Donc, il faut se lever. Et nous allons faire en sorte que les Guinéens se lèvent pour qu’il n’y ait pas d’élections le 22 mars ».


Aissatou Diallo Labe pour guineetime