« Fermer mosquées et églises, ne signifie pas d’arrêter de prier » (Aly Jamal Bangoura)

0
366

Conakry, Guinée : Le Secrétaire Général aux Affaires Religieuses, Aly Jamal Bangoura a animé ce vendredi 27 mars 2020 un point de presse au centre islamique de Donka pour expliquer aux fidèles musulmans et chrétiens les raisons qui ont motivé la fermeture des lieux de culte en République de Guinée.

Ce vendredi, jour de grande prière pour les musulmans, aucune mosquée n’a procédé à la grande prière comme d’habitude. « C’est choquant et inquiétant » a fait savoir le secrétaire général avant de donner cette précision.

«En saluant les dispositifs du Président de la République qui conforment aux principes religieux, avec l’épidémie, au temps du prophète Mahomet (PSL) qui a enseigné que si une épidémie est déclarée dans un endroit, il a conseillé les habitants de cette localité de rester sur place » révèle El Hadj Aly Jamal Bangoura.

Lire aussi : Covid-19 : la Guinée décrète l’Etat d’urgence sanitaire (Alpha Condé)

« Aujourd’hui, au nom du secrétariat général des Affaires Religieuses, nous vous exhortons vous fidèles de vous conformer aux dispositions de nos autorités. En disant de fermer les mosquées et les Eglises, ne signifie pas d’arrêter de prier, c’est juste pour éviter les regroupements. C’est pour cela à la Mecque, il n’y a pas eu de prière ce vendredi, dans la Kaaba, comme dans la grande mosquée de Médine tout le monde a prié chez soi. Raison pour laquelle nous aussi, en temps chefs religieux, on a dit de fermer ces lieux de culte. Cela ne date pas d’aujourd’hui» s’est justifié le premier responsable religieux du pays.

Cette mesure entre dans le cadre des recommandations de l’état d’urgence decreté hier par le chef de l’Etat guinéen.

En Guinée, le nombre de cas confirmés au covid-19 est de 8 avec plus d’un millier de contacts à suivre.

Moise Rama Fils