Le préfet Aziz Diop enfonce l’EDG : « C’est une bande d’escrocs »

0
716

Kankan, Guinée : Invité ce dimanche dans une émission de débat chez nos confrères de la radio Nabaya FM, le préfet sortant de Kankan, Aziz Diop n’a pas fait de cadeau à l’administration nationale de la société d’Electricité de Guinée.

Selon les propos de celui qui fut cinq années préfet, les responsables de ce service ne sont pas compétents.
Dans un décret présidentiel, Aziz Diop a été de nouveau renvoyé aux commandes dans la préfecture de coyah ce 14 mai. Cette fois-ci, ça semble être la bonne pour cet ancien de la société civile guinéenne. Son départ est acté. Il doit rejoindre Coyah où récemment, une série de manifestations a endeuillé les citoyens et fait des dégâts et blessés.

Avant de s’y rendre pour la passation de service à Coyah prévue ce mercredi, le désormais ex- préfet de Kankan, a pointé le doigt sur la faiblesse de l’administration nationale de la société d’électricité de Guinée.

« L’Electricité de Guinée (EDG) ne vaut rien du tout. Ses techniciens ne méritent pas d’être là, Franchement. Ils  sont une honte pour le pays. C’est pourquoi, Cheick Talby SYLLA a payé le prix. C’est  une bande d’escrocs. Je l’ai découvert quand le délestage est devenu plus récurent à Kankan. On a tendu la main à ceux de Conakry pour avoir du personnel qualifié qui viendrait installer les dix nouveaux moteurs de kankan, ils ont été incapables de le faire. Et jusque-là, ces groupes électriques ne sont pas encore fonctionnels » attaque-t-il, sans langue de bois.


Interrogé par nos confrères à savoir si d’autres démarches sont en cours pour l’installation de ces groupes électriques, le désormais ex préfet de kankan, martèle.

« Puisqu’ils sont inutiles, nous avons fait appel à d’autres techniciens étrangers qui devaient être déjà là si cette maladie ne s’était pas imposée. Et imaginez aussi le coût de cela, ce sont des millions que l’État  va perdre » a répondu Aziz Diop. La responsabilité de cette triste réalité n’est à imputer à l »administration locale, c’est à dire EDG Kankan.

« Je n’en veux pas beaucoup à l’EDG kankan mais plutôt ceux qui sont au sommet de ce service très stratégique. L’administration locale ne fait qu’exécuter les ordres  » s’est-il résolu.  
Comme l’on peut le comprendre si facilement avec ces mots du préfet Aziz Diop dans le Nabaya, le secteur énergétique guinéen, est en manque criard d’une expertise technique.