Le ministre Damantang au FNDC : « Nous n’avons pas l’intention de laisser faire… »

0
518

Conakry, Guinée : l’après ramadan risque d’être agité en Guinée, en croire à la déclaration de reprise des manifestations de rues du FNDC et les mesures prises par le gouvernement pour parer toute éventualité.

Ce vendredi, les ministères de l’Administration du Terrtoire et de la Décentralisation et celui en charge de la Sécurité, ont fait des déclarations mettant en garde contre ces agissements en cette période de la covid-19.

Sur le plateau de la RTG, média d’Etat, Albert Damantang Camara, ministre de la Sécurité, a tenu personnellement à faire une mise en garde. LISEZ.

« Nous avons été saisis depuis plusieurs jours d’un certain nombre d’informations nous informant de la reprise des manifestations de l’opposition FNDC après le ramadan. Ces informations ont été confirmées hier par M.Koundounou et aujourd’hui…sur les antennes des radios privées.

il est important pour nous d’abord de rassurer les Guinéens que les dispositions sont prises pour éviter que ces types d’événements viennent compromettre la lutte contre la pandémie. Mais surtout attirer l’attention de tous les Guinéens, de nos partenaires des manœuvres qui ne font pas honneur à notre pays et qui mettent en danger son avenir, ses institutions parce que cherchant à absolument mettre en confrontation les forces de police et les populations de manière, comme d’habitude, à créer des violences entraînant des victimes et procéder à une comptabilité macabre à mettre sur le dos du gouvernement. Nous n’avons pas l’intention de laisser faire.

L’objectif était aujourd’hui pour le ministère de l’Administration du Territoire et le ministère en charge de la Sécurité, d’attirer l’attention de tout le monde, d’en appeler à la conscience de ceux qui veulent bien faire la loi (…)…et d’annoncer que nous serons sur le terrain pour empêcher que cela se produise. »FIN