Guinée : plainte contre un Nigérian accusée de viol sur deux fillettes

0
256

Conakry, Guinée : et la plainte émane d’un officier supérieur de la gendarmerie nationale qui accuse Michel Sunden, ressortissant nigérian, du viol portant sur deux fillettes âgées respectivement de onze (11) et de treize(13) ans.

L’acte s’est déroulé au quartier Yembéyah dans la commune de Ratoma le vendredi 5 juin où l’une des fillettes âgée de 11 ans, s’est faite amadouée à cause d’un téléphone que lui aurait promis le présumé violeur comme cadeau. Tombée dans le piège, elle s’est rendue au domicile de celui qui abuserait plus tard d’elle et de sa grande sœur.

Michel Sunden a été présenté ce lundi 8 Juin à la presse par la Brigade Spéciale de Protection des Personnes Vulnérables de Belle-vue dans la commune de Dixinn.

Selon l’adjudant-chef Bernard Tonguino, Commandant de cette Brigade, tout est parti d’une plainte portée par un officier supérieur de la gendarmerie.

« On a ouvert les enquêtes autour de ce dossier et le nigérian a été interpellé. Entendu, il déclare qu’il était dans un bar entrain de consommer de l’alcool lorsqu’il a aperçu la fillette dont le gérant appelait ‘’ma femme’’. Lui (le nigérian ndlr) s’est tout de suite intéressé à la fillette pour dire, elle peut être aussi ma femme. Et quand la fille partait à la maison, il l’a suivi et lui a demandé de prendre son numéro. La fillette lui dit, même si je prends ton numéro je n’ai aucune possibilité de t’appeler puisque je n’ai pas de téléphone. Le nigérian dit non, moi je vais t’acheter un téléphone. Entrée chez elle, la curiosité d’avoir un téléphone promis par le nigérian a poussé la fillette à prendre le téléphone de sa maman et d’appeler le Nigérian. Mais cette fois-ci, c’était de savoir où elle peut le trouver. Le Nigérian lui a indiqué chez lui et quand à elle, en allant chez le nigérian, elle est partie aussi avec sa grande sœur âgée de 13ans. Arrivée chez le nigérian, après réception, il (nigérian ndlr) les a introduites dans sa maison. La première question posée par la fille était de savoir où est le téléphone pour lequel je suis venue ? Etant dans la chambre, il a éteint la lumière et a déshabillé les deux fillettes. La plus petite de 11 ans, quand il a vu que celle-ci est vraiment petite, il a tenté les attouchements avec cette dernière et dire toi, ton sexe est petit je ne peux pas pénétrer. C’est ainsi qu’il s’est tourné vers la plus grande qui a 13 ans avec laquelle il a tenté une pénétration sexuelle qui n’a malheureusement pas marché. Mais comme les filles étaient à trois, la troisième qui attendait au salon, c’est elle qui est sortie en courant pour aller alerter les parents » explique l’officier.

Interrogé sur les faits, Michel Sunden est revenu sur les faits comme l’a expliqué le commandant de la Brigade Spéciale de la Protection des personnes vulnérables. Il reconnait avoir fait des attouchements aux fillettes, mais ni en bloc la pénétration sexuelle sur les deux mineurs.

Les rapports médicaux légaux confirment pourtant des attouchements, pour la première première fille qui fait dix(10) jours et pour l’autre, quinze (15) jours.

Le Nigérian sera présenté devant le procureur de la République près le tribunal de première instance ce lundi 8 juin où des décisions seront prises à son encontre.

Moise Rama Fils