Maison centrale : « la mort de Toumba Diakité serait prévisible » (AVOCAT)

1
1402

Conakry, Guinée : Toumba Diakité qui souffre d’une hernie de la ligne blanche, a besoin d’une intervention chirurgicale d’urgence, révèle son avocat Me Paul Yomba Kourouma.

Mais l’ancien aide de camp du Capitaine Moussa Dadis Camara a perdu tout espoir de nos jours. Une raison qui le pousse à être avec quelqu’un d’autre dans sa cellule. C’est l’information qui nous a été confiée ce mercredi 10 juin par un membre du collectif d’avocats du principal accusé des massacres du 28 Septembre 2009 quand il a été contacté par notre rédaction.

« Toumba est devenu à ce jour très nerveux et très furieux. Nous même, nous n’avons plus de ressources morales, plus d’ingrédients dans notre gibecière pour l’apaiser et nous craignons que d’autres subissent les conséquences de cette colère là-bas. Il faut que les gens sachent, que si Toumba est en prison c’est parce qu’il l’a voulu» nous confie t-il.

Récemment, le COVID-19 sévit de la maison d’arrêt de Conakry avec plusieurs détenus affectés et des décès.

Me Paul Yomba Kourouma dit craindre qu’au delà de la santé fragile de Toumba, ne se rajoute cette pandémie.

« S’il revenait à être contaminé dans de pareilles circonstances alors qu’il est fragilisé par une première pathologie, sa mort serait prévisible » s’alarme son avocat.

L’Etat guinéen vient de requalifier le dossier des massacres du 28 Septembre dans lequel l’aide de camp du chef de la junte est inculpé. Au lieu qu’il soit un crime contre l’humanité, il devient tout simplement un crime simple, a révélé cet avocat. Mais il trouve un manque de volonté de la part de l’instance dirigeante de trancher ce dossier.

« Le ministre de la Justice initie des audiences criminelles, il se soucie de ceux qui ont déjà passés trois(3) ou cinq(5) ans de prison et dit que ces affaires rentrent dans la rubrique des affaires urgentes. Mais, et le cas de Toumba ? Il n’en fait même pas mention alors qu’il est inculpé au même titre que d’autres personnes qui, aujourd’hui, émergent librement dans les différentes sphères de l’administration publique » dénonce Me Paul Yomba Kourouma qui estime plus loin que la détention de son client à ce jour est tout simplement arbitraire.

Moise Rama Fils

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.