Le FMI met à la disposition de la Guinée 148 millions de dollars

0
517

Conakry, Guinée : C’est une annonce faite ce jeudi 25 juin 2020 au cours d’un point de presse animé conjointement par les ministres de l’Economie et des Finances,  du Budget, de l’Energie, du Plan et du gouverneur de la Banque centrale.

Le conseil d’administration du FMI accordé le décaissement de ce montant à la Guinée le 19 juin dernier. Sa mise à disposition s’inscrit dans le cadre de la Facilité  de crédit rapide du FMI. 


Dans son intervention, le ministre de l’Economie et des finances a affirmé que ce montant permettra au pays de faire face à la pandémie de Covid-19.

« Ce fonds va contribuer en parti au financement de la riposte au Covid-19 et à la stabilité  économique. Ça va servir donc notre pays à répondre de façon adéquate aux questions soulevées par la pandémie dans notre pays. Ce prêt du FMI est un élément déclencheur de mobilisation de ressources supplémentaires auprès des autres bailleurs » affirme le ministre Mamadi Camara.

« Nous nous attendons par exemple au mois de juillet prochain à un appui budgétaire de la part de la Banque mondiale et de la banque africaine de développement »  annonce-t-il.

Pour le ministre du Budget, ce prêt viens alléger le plan de riposte d’urgence du gouvernement guinéen.

« Sur le montant des 3.500 milliards GN qui a été adopté comme plan de riposte, cette facilité nous aide à plus d’un titre parce que 148 millions de dollars, il faut estimer à peu près 1.500 milliards de nos francs guinéens. Ce qu’il faut préciser, le montant est proportionnel à notre part contributive au niveau du fonds monétaire international qui se chiffre à 107 millions de DTS (droit de tirage spécial) la monnaie du FMI » dira Ismael Dioubaté.


La durée de ce prêt est de 10 ans avec un moratoire de 5 ans et demi, et un taux d’intérêt de 0%. Avant son octroi  la Guinée avait déjà bénéficié d’un allègement de la’ dette du FMI de l’ordre de 34 milliards de Fg au titre de l’échéance d’octobre 2020. Mais aussi du report de la dette du groupe du G20.

Oumar Camara