44 pays dont la Guinée auront besoin d’une aide alimentaire extérieure (FAO)

0
395

Plus d’une quarantaine de pays dans le monde auront besoin d’une aide alimentaire extérieure, a alerté jeudi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Dans un rapport sur les Perspectives de récolte et situation alimentaire, l’agence onusienne a ainsi listé ces 44 pays dont 34 se situent en Afrique : le Burkina Faso, le Burundi, Cabo Verde, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Tchad, la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC), Djibouti, l’Erythrée, l’Eswatini, l’Ethiopie, la Guinée, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigéria, l’Ouganda, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

«Alors que les conflits et les chocs climatiques demeurent des facteurs importants soulignant les niveaux élevés de grave insécurité alimentaire dans les pays nécessitant une aide alimentaire externe, la pandémie de Covid-19 a également provoqué des pertes de revenus », relève la FAO. D’une manière générale, elle estime que les effets de la pandémie de Covid-19, principalement canalisés par les chocs économiques, devraient entraîner une détérioration des conditions d’insécurité alimentaire dans le monde entier. 

Hausse des besoins en aide alimentaire, la pandémie affecte les revenus

Si la production agricole n’a relativement pas été touchée et si les approvisionnements en aliments de base sont généralement abondants ou stables, les pertes de revenus dues aux mesures mises en œuvre pour contenir la propagation de la maladie et le ralentissement économique général risquent d’accroître la gravité et la prévalence de l’insécurité alimentaire, précise la FAO.

Toutefois malgré ces problèmes, la récolte mondiale de céréales devrait croitre dans toutes les régions, sauf en Europe. La production céréalière en Afrique pour 2020 devrait augmenter de 1 % bien que des baisses soient attendues dans les régions du nord, de l’ouest et du centre du continent.

Les prévisions de la FAO pour l’ensemble de la production céréalière dans les pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) pour la saison 2020/21 s’élèvent à plus de 492 millions de tonnes, soit 6 % au-dessus de la moyenne. Ce qui marque ainsi une hausse de la production pour la cinquième année de suite. Néanmoins, les populations augmentent plus vite et le total des importations en provenance des PFRDV est estimé à plus de 73 millions de tonnes, soit en hausse de 5 % par rapport à l’année précédente. «Ce qui reflète également des baisses de production dans plusieurs pays », a fait remarquer la FAO.

ONU INFOS