Damaro parle de la 9è législature : « le niveau est nettement plus élevé »

0
615

Conakry, Guinée : le président de l’Assemblée nationale, Amadou Damara Camara, fait un parallèle entre la précédente et l’actuelle législature. Actuellement, « On ne s’insulte pas ».

La cérémonie de clôture de la session inauguration de l’Assemblée nationale a eu lieu ce samedi 4 Juillet à l’hémicycle après deux mois de travaux. Une conférence de presse organisée à cet effet a été faite dans la salle des actes du Palais du Peuple.

Le Président de l’Assemblée Nationale passé en revue les actions déjà posées cette 9ème législature. Abordant la question de la légitimité de cette assemblée aux yeux de l’opinion nationale et internationale, l’ancien Président du Groupe Parlementaire RPG Arc En Ciel, aujourd’hui au perchoir n’a pas manqué d’apporter des éclaircissements.

« La Guinée n’est pas sous sanction d’un point de vue parlementaire, si on n’a pas invité aujourd’hui par les ambassades et autres institutions, c’est a cause de cette maladie. Même les dispositions pour les membres du gouvernement, vous aviez vu comment c’était difficile.(…) Reconnaissance, reconnaissance, ça c’est vraiment un langage de rue et nous, on le sent pas du tout ici » a tranché Amadou Damaro Camara

Faisant une comparaison avec l’ancienne opposition au sein de l’hémicycle, l’honorable Amadou Damaro Camara a soutenu qu’il ya une nette différence entre les deux, qualifiant cette ‘’nouvelle’’ opposition qui n’occupe que 35 sièges sur les 114, de constructive.

« On a une assemblée totalement différente de la dernière, au moins à deux titres. Premièrement, la qualité des ressources humaines, le niveau est nettement plus élevé, ce qui est appréciable. L’assiduité au travail, les dossiers sont effectivement étudiés et ce qui nous sanctionnait, avant les débats, les uns et les autres produisent non seulement à l’attention du président de l’assemblée mais aussi à l’attention des collègues qui sont dans les commissions avec eux.

Il y a deuxièmement, même si je l’ai toujours dit, l’opposition est d’utilité publique parce que c’est dans les débats contradictoires que jaillissent la vérité. Comparativement à l’autre assemblée, l’opposition actuelle est coriace. L’opposition critique mais dans son rôle, elle suggère aussi. Ce qui fait de cette opposition une opposition d’utilité publique nécessaire à cette démocratie apaisée. On ne s’insulte pas, on n’arrache pas les micros, on ne passe pas de temps à des invectives, on travaille ensemble, on échange des idées. Ce qui nous a amené, en deux mois, à pouvoir faire passer toutes ces lois y comprit 4 lois organiques. Imaginez-vous le règlement intérieur qu’on a amendé, il nous a pris 3 ans pour en avoir pendant la législature passée. Tout simplement parce que je ne veux pas, je ne suis pas d’accord parce que ça vient de la mouvance ou je ne suis pas d’accord parce que ça vient de l’opposition. On voyait toujours quelque chose d’autre derrière » Souligne t-il

Moise Rama Fils