Partage des voix aux législatives : un opposant accuse trois pontes du régime

0
725

Conakry, Guinée : Le président du parti Démocrate Conservateur, Mohamed Cissé dénonce des fraudes massives qui ont eu lieu pendant les législatives du 22 mars dernier dans les fiefs de son parti, qui ont eu pour conséquence sa non représentativité à l’hémicycle.

Dans ces dysfonctionnements électoraux, il impute la responsabilité à certains proches du Président Alpha Condé. Le Parti Démocrate Conservateur s’organise très sérieusement, a souligné son président afin de participer aux Présidentielles du 18 Octobre mais avec un but singulier débarrasser la Guinée du RPG Arc En Ciel. Et pour ce faire, Mohamed Cissé fait des invites à ses pairs de l’opposition.

« L’opposition doit se focaliser sur la mise hors d’état de nuire du RPG-Arc-En Ciel. Le problème qu’on a en Guinée n’est pas Alpha Condé, le problème guinéen c’est le RPG Arc-en-ciel. En Guinée, ce n’est pas une personne qui se lève et décide d’être candidat à la présidentielle, mais c’est un parti politique qui décide de présenter un candidat. Cela fait dix(10) ans que le RPG Arc-en-ciel nous propose Alpha Condé. Est-ce qu’aujourd’hui, on est satisfait du bilan ? Si on n’est pas satisfait de ce bilan, ce n’est nullement le bilan d’Alpha Condé, mais plutôt le bilan du RPG Arc-en-ciel. Nous, le combat que nous avons est comment déloger le RPG Arc-en-ciel quelque soit le candidat qu’il présentera. Nous allons nous battre pour dégager cette formation politique et non Alpha Condé » a indiqué fièrement Mohamed Cissé.

Voulant changer la donne dans le pays à travers le parti dans son projet de société qu’il estime idéal pour la population, le PDC a été motivé à présenter aux législatives du 22 Mars dernier à la proportionnelle avec une liste nationale, mais aussi deux(2) candidats à l’uninominal.

Fort malheureusement, regrette-t-il, des fraudes massives ont été observées pendant le scrutin. Une certaine pression a été aussi exercée sur sa personne de la part des proches du parti au pouvoir.

«J’ai été contacté a 24 heures de la publication des résultats. On m’a dit, vous êtes éligible, mais actuellement il se trouve qu’il y’a une enquête de moralité sur vous. On veut savoir si vous serez dans la dynamique. On m’a demandé de supprimer toutes les publications que j’ai eu à faire sur ma page dans lesquelles je me suis attaqué à la nouvelle constitution. J’ai répondu à l’interlocuteur que non, tout ce que j’ai eu à publier sur ma page, sont des convictions et pour rien au monde, on ne peut monnayer notre conviction contre un siège à l’assemblée nationale » révèle Cissé.

Poursuivant dans ses explications Mohamed Cissé dont le parti est de l’opposition, indexe clairement certains proches du pouvoir Condé dans la falsification des résultats du 22 mars qui était en sa faveur dans certaines circonscriptions du pays. Conséquence de ce fait, il s’est retrouvé avec zéro siège à l’assemblée Nationale.

 » Aujourd’hui, si on veut avoir la clarté autour de ces élections, je pense qu’il y a des personnes en Guinée, il suffit juste de demander que les appels de ces personnes soient déclassifiés pour qu’on sache réellement qu’il n’ y a eu que la répartition des voies pendant ces législatives. Déclassifions seulement les appels de Kiridi Bangoura, Amadou Damaro Camara et Mohamed Diané. Dès qu’on le fera, on comprendra tout de suite que oui en réalité? ce n’et pas seulement ce qui s’est passé dans les urnes qui ont été reportés. Les députés qui sont là, ne sont pas des députés qui ont été choisis dans les urnes » a dénoncé Mohamed Cissé.