Covid-19 : « affaiblis », les bars et motels dénoncent les bavures policières

0
403

Conakry, Guinée : L’association guinéenne des tenanciers des Bars, Motels et Night-clubs sort de son silence et dénonce la bavure policière dont elle fait l’objet pendant cette période de pandémie.

Elle l’a fait savoir ce Mardi dans une déclaration rendue publique ce mardi à la maison de la presse de Kipé. Dans cette déclaration, L’association point du doigt les agents mal intentionnés de la police guinéenne.


«Il s’agit des agents des forces de l’ordre mal informés qui font des descentes sans cesse dans nos différentes structures tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, sans savoir qu’il y a des structures qui ne sont pas concernées par l’ouverture et la fermeture en cette période de COVID-19. Ce sont par exemple des motels, les restaurants qui ne sont pas concernés par la fermeture. Mais aujourd’hui, ces lieux sont devenus la cible des forces de l’ordre » s’indigne Valy Sacko le président de ladite association.


Face à cette situation, elle invite les forces de sécurité à respecter le contenu de la décision du chef de l’Etat portant sur la fermeture des lieux de loisirs. Elle a aussi demandé à l’Etat d’alléger la mesure d’urgence sanitaire en acceptant une réouverture partielle de leurs lieux de travail qui, dit l’association, sont économiquement très affectés.


«Nous sollicitons une réouverture même si elle est partielle. Nous continuerons à préserver la santé en respectant les mesures sanitaires pour préserver la santé de nos employés et celle de nos clients. Nous sollicitons par ailleurs une aide financière de la part de l’Etat pour nous aider à redémarrer nos activités au moment venu et sauver d’autres qui sont menacés d’expulsion. »


Dans le fonds alloué aux petites et moyennes entreprises dans le plan de riposte économique, elle demande à l’Etat d’alléger les critères de décaissement, chose qui, dit-elle, permettra aux petites entreprises pourvoyeuses d’économie d’en bénéficier.