Kankan : Kagan et Fodekaria fument le calumet de la paix, après des décennies de violences

0
339

Sous la houlette du gouverneur de région Sadou KEITA, les populations des districts de kagan et Fodekaria qui s’étaient livrées à un conflit domanial tragique, viennent de fumer le calumet de la paix ce Samedi 18 juillet 2020 dans la salle de réunion du gouvernorat de kankan.


A peine installé à la tête de la région administrative de kankan, le tout  nouveau gouverneur Sadou KEITA s’est impliqué personnellement dans la résolution de ce conflit. Tout d’abord, il a entrepris des visites dans ces deux districts pour prêcher des messages de paix à ces communautés qui ont promu l’envoyer par courrier leur décision de faire la paix ou pas. C’est à l’issue de cette médiation, quele gouverneur de région a fait appel aux deux protagonistes à se présenter au gouvernorat.

Après des interventions de part et d’autres dans la salle, les délégations des deux villages ont chacune publiquement avoué avoir enterré la hache de guerre.

« Nous sommes fiers de Sadou KEITA, si nous nous sommes pardonnés aujourd’hui, c’est grâce à lui. Et nous rassurons toutes les autorités ici présentes que désormais, c’est la paix qui règne entre nous les frères. Les gens avaient pour habitude de nous dire que ce sont les autorités qui nous divisent, voilà que cela s’avère faux. Car nous les frères, nous ne sommes pas parvenus à nous réconcilier nous-mêmes sans la compétence administrative de cet homme que nous remercions infiniment », fait savoir à  la fin de la rencontre, le doyen des deux communautés.

Connu presque de tous, ce conflit datant des décennies, devenait de plus en plus récurrent ces derniers temps entre Kagan dans la sous-préfecture de Balandou et Fodekaria dans Batè-Nafadji qui s’entre-tuaient à cause d’une parcelle de terre cultivable devenue un terrain d’exploitation minière. Le dernier cas remonte au 12 Mai dernier où deux personnes ont perdu la vie et une vingtaine de blessés, sous le règne de l’ancien gouverneur général Mohamed GHARE et du préfet Aziz Diop qui ont tous tenté en vain de le résoudre. 


Sékou CAMARA depuis kankan,  628 71 47 24