« Personne ne peut chasser Alpha Condé du pouvoir avant la fin de son mandat » martèle I. Kalil Konaté

0
721

Kankan, Guinée : Depuis l’annonce de la prochaine sortie du front national pour la défense de la constitution (FNDC) pour demander le départ d’Alpha CONDE du pouvoir, les réactions des alliés du régime CONDE sont multiples.

En séjour dans le Nabaya, l’ancien ministre de l’Education nationale, Ibrahima kalil KONATE,  a réagi à cette annonce lors d’un entretien accordé à guineetime.info ce Samedi 18 juillet 2020.


« FNDC, c’est une coquille vide, c’est l’UFDG qui est venue se faire habiller dans un nouveau vêtement qu’on appelle FNDC. Je pense que depuis 2011, le président de l’UFDG, Cellou Dalein a dit qu’il ne va pas laisser le temps à Alpha Condé de réaliser son projet. Il a promis. Et à date, s’ils sortent le lundi sera le deux-cent quinzième (215ème) manifestation de l’opposition  guinéenne de 2011 jusqu’à maintenant » affirme M. Konaté.


Plus loin dans son analyse, l’actuel président du conseil d’administration de la LONAGUI avoue que les défis non réalisés du régime CONDE sont dus aux perturbations engendrées par l’opposition et à l’épidémie Ebola.

« En 2012, ils ont tout fait pour ne pas qu’ Alpha CONDE travaille. A cause des élections législatives, deux (2) ans, ils étaient dans les rues pour demander des élections. Les élections ont été organisées, ils sont venus à l’assemblée. On a demandé de sortir le débat de la rue pour l’emmener à l’assemblée, mais ils n’ont jamais voulu. Le premier mandat d’Alpha, il n’a travaillé que deux ans, deux ans pour gérer les manifestations de l’UFDG et ses partis affiliés, deux ans d’Ebola, il n’a pas pu travailler » poursuit l’ancien ministre.

Pour lui, « leur stratégie, c’est de mettre le chaos en République de Guinée. C’est pas la marche qu’ils vont faire le lundi, ils disent qu’ils vont chasser Alpha, donc c’est une rébellion qui va se créer à Conakry. C’est un non lieu. On pense que la Guinée c’est le Mali, que ce qu’on peut faire au Mali, qu’on peut faire ici, non!! C’est la « Fatia » qui va sauver ce pays là. On va gérer intelligemment ces manifestations. Mais personne ne pourra chasser Alpha du pouvoir avant la fin de son mandat » martèle ce membre du parti au pouvoir.


Ce lundi, le FNDC appelle ses partisans à descendre massivement dans les rues pour demander le départ du président Alpha Condé.