Menace à la liberté de la presse : « ils sont journalistes, pas des ennemis »

0
398

Conakry, Guinée : Le syndicat des Professionnels de la Presse Privée de Guinée a animé une conférence de presse ce vendredi à la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée pour parler de la situation  des journalistes face aux affaires judiciaires qui se multiplient ces derniers temps. 

Sidi Diallo, son secrétaire général a tenu à rappeler aux responsables en charge de la gestion publique que le journaliste est juste dans son droit en faisant des investigations.

« Les journalistes ne sont pas leurs ennemis, on ne fait pas ce travail parce qu’on est contre eux. Nous sommes entrain de mener des investigations, le chef de l’Etat invite la presse à chaque occasion de faire des investigations. Il ne faut pas que ces ministres ou encore Directeurs généraux pensent qu’en jetant coup d’œil sur leur gestion publique, que la presse est entrain de les déranger, non ! La presse est entrain de faire son travail » plaide Sidi Dillo.

Sékou Jamal Pendessa, membre du bureau dudit syndicat, a exhorté les hommes de médias à toujours publier le résultat de leurs investigations dans les colonnes d’un media officiellement reconnus par l’Etat guinéen.

« C’est un devoir pour nous de travailler et informer le public sur la gestion du pays, mais en le faisant, nous demandons à tout journaliste de donner la priorité aux médias. Quand tu (Journaliste ndlr) mènes une enquête, choisis un site, une télé, ou radio ou encore un journal écrit. Pour donner la force à nous syndicat, il faut privilégier les canaux qui sont mieux indiqués pour tout professionnel » a exhorté le 1er secrétaire général en charge des  conflits et négociations.

Toute de même, le SPPG salue la compréhension des autorités de la Direction Centrale de la Police Judicaire (DCPJ) dans les différents cas auxquels ils ont eu à gérer et les encouragent à garder ce cap.