Guinée : Toumba Diakité pourrait bénéficier d’une liberté provisoire

0
536

Conakry, Guinée : l’ancien aide de camp du Capitaine Dadis Camara Aboubacar Sidiki Diakité ‘’Toumba’’ pourrait bénéficier d’une liberté provisoire qui lui permettrait de se soigner.

L’annonce a été faite ce samedi 24 Juillet par son avocat Me Paul Yomba Kourouma joint par notre rédaction. Incarcéré à la maison Centrale de Conakry depuis mars 2017 dans l’affaire des massacres du 28 septembre 2009, la liberté provisoire de l’un des principaux cerveaux de cette page sombre du pays est conditionnée selon son avocat,   par la présentation dans un bref délai du certificat médical de son client au niveau du Ministre de la Justice Garde des Sceaux qui en a fait  la demande.

Me Paul Yomba Kourouma salue tout d’abord le courage du tout nouveau Ministre dans cette affaire. Pour lui, aucun Ministre avant Mory Doumbouya n’avait pris l’initiative de rencontrer le pool d’avocats de Toumba Diakité, depuis son incarcération à Maison Centrale de Conakry

Lire aussi : Maison centrale : la mort de Toumba serait prévisible

« Pour la première fois depuis cette histoire du 28 septembre, aucun Ministre n’a osé parler de cette affaire. Aucun Ministre de la Justice n’a reçu un avocat de la défense et aucun n’a voulu assumer une quelconque responsabilité. Le dossier a été classé sous tabou et a été complètement mystifié. Le Garde des sceaux nous a reçu ce jeudi 23 juillet de 16 heures 30 à 19 heures 20. Nous avons effleuré toutes les questions liées à la préparation du procès, au fameux comité de pilotage en passant même par les magistrats recrutés par-ci par-là, qui, sans titre, ni droit pour pouvoir juger. Alors que l’affaire est dûment renvoyée devant une juridiction nommément désignée  qui est le Tribunal Criminel de Dixinn. Le Ministre (Mory Doumbouya ndlr) a tout fait passer au peigne fin » A expliqué l’avocat de Toumba Diakité.

Poursuivant, Me Paul Yomba Kourouma déclare qu’avec le Ministre, d’autres sujets ont été débattus dont entre autres, la détention illégale de son client qui n’a pas du tout été renouvelé.

« Cet acte a véritablement vexé le Ministre » a-t-il fait savoir, avant d’évoquer les conséquences d’un tel acte.

«La conséquence, c’est  que le prévenu victime d’une telle situation devrait bénéficier d’une mise en liberté pure et simple. Mais aucun magistrat saisi n’a voulu dire le droit, exercer pleinement le sacerdoce. Le Ministre l’a noté et nous a dit que si les faits étaient avérés, il ne tarderait pas à prendre les dispositions qui s’imposent » dit-il en ce qui concerne le traitement d’Aboubacar Sidiki Diakité ‘’Toumba’’.

« Il nous a demandé de déposer le dossier médical de Toumba qui, aujourd’hui, est à notre disposition. Lui-même (Ministre de la Justice ndlr) nous a dit qu’il ne peut pas accepter de faire comparaître Toumba malade. Qu’il faut qu’il ait la plénitude de son intégrité physique, morale ou encore spirituelle pour qu’on lui fasse juger. Toumba aura donc le choix, entre se faire soigner en Guinée ou a l’extérieur et que sa question de mise en liberté devient une préoccupation pour lui  et qu’il s’exprimera dès que le document demandé par lui, seront à sa disposition. C’est dire que nous espérons » poursuit Me Paul Yomba

Me Paul Yomba Kourouma promet que tous ces documents sont en leur possession et que le lundi 27 juillet à la première heure, les avocats de Toumba iront déposer au niveau du Ministre afin d’obtenir la liberté provisoire de leur  client