Réouverture des lieux de culte : L’ANSS donne des directives aux conseils de mosquées et aux administrateurs des églises

0
406

Conakry-Guinée: Dans le cadre de sa rencontre périodique avec les hommes de médias, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) a tenu un point de presse ce samedi à Conakry. Un seul point était à l’ordre du jour de cette rencontre : les directives relatives à la réouverture des lieux de cultes dans tout le pays.

Dr. Sory Condé, chargé d’étude au département surveillance de l’ANSS, revient sur quelques-unes : « Lorsque nous parlons des directives, nous faisons allusions aux mesures barrières pouvant aider à minimiser le risque de survenu d’un cas de COVID-19 dans un lieu de culte. Il s’agit pour l’essentiel du lavage des mains avec de l’eau, du savon ou avec une solution hydro-alcoolique en vue d’éliminer physiquement le virus. Cela exige l’installation des kits de lavage de mains dans les lieux de culte. Port systématique de masques de protection individuelle. Partout tous les fidèles avant, pendant et après les moments de prière pour éviter le risque de contamination. Distanciation sociale d’au moins 1m entre les fidèles et ce, pour éviter également le risque de contamination à la pandémie de COVID-19 ».

Dr. Condé rappelle également le renforcement des dispositifs et mesures supplémentaires dont entre autres : éviter les attroupements avant et après la prière ; prendre son ablution avant de venir à la prière pour les musulmans ; quitter les lieux de cultes après chaque prière ; raccourcir le temps entre l’Appel et la prière pour les musulmans. Le chargé d’étude au département surveillance invite les fidèles musulmans à « veiller au respect strict de ces directives pour protéger notre vie ainsi que celle des autres, respecter la distanciation sociale, exiger le port de masques à tous, installer des kits de lavage de mains au niveau de tous les point d’accès ». Dr. Sory Condé demande à tous les conseils de mosquées et aux administrateurs des églises à l’application rigoureuse de ces mesures barrières.

Oumar Camara