Insalubrité : Conakry sous les ordures !

0
362

Conakry-Guinée : Selon le rapport du Système des Nations Unies sur la salubrité public, publié en 2019, Conakry occupe le 19ème rang mondial parmi les capitales insalubres. La capitale guinéenne continue de baigner dans les ordures. De Kaloum à Matoto en passant par Dixinn, Matam et Ratoma, des montages d’ordures jonchent çà et là dans la plupart des carrefours à travers la ville.

Des tas d’immondices qui envahissent parfois la chaussée avec un cortège de mouches et moustiques qui survolent dans tous les sens. Une situation qui pourrait accroître les risques de contagion aux maladies virales, redoutent certains habitants de Conakry interrogés par notre reporter.

Des ordures entachées dans des grands lieux de regroupements publics, les bordures de mer mal propres ou encore des caniveaux remplis de déchets. Voici l’image que présente actuellement Conakry, la capitale guinéenne en cette période hivernale, le moment des grandes pluies. De quoi s’inquiéter pour la mobilité des riverains, d’autant plus que les risques de contagions au COVID 19 persiste un peu partout à travers la ville. Certes, les calabraises sillonnent quotidiennement pour le ramassage, mais la production des ordures est en croissance dans les ménages déplore une vendeuse de condiments assise à même dans les fanges au marché de Matoto. « Quand nous produisons des ordures en famille, nous manquons surtout de poubelles. Une situation qui nous rend la gestion des déchets très difficile » s’interroge Mariam Camara, vendeuse au marché de Matoto dans la commune du même nom.

 C’est la même sonne de cloche qui retentit chez Binta, une vendeuse de légumes, cette fois, au marché d’Enta, un quartier la haute banlieue de Conakry.  La trentaine révolue dénonce le système de collecte et évoque surtout la faible présence des PME dans les bas quartiers. « Les entreprises de collectes de déchets ne passent pas régulièrement dans les ménages. Raison pour laquelle les ordures nous débordent quotidiennement. Parfois, nous les jetons à travers les eaux de ruissellement », renchérit–elle.

Selon le Directeur de Poubelles de Conakry, Fodé Immourana Traoré, Conakry est en manque de dépotoirs. À date, c’est seulement la décharge de composte qui fonctionne normalement déplore-t-il.  Rappelons qu’un projet de construction de dépotoir des déchets plastiques et solides avait été annoncé par le Président Alpha Condé en 2017, mais jusqu’à présent c’est une promesse parmi tant d’autres qui tardent à être concrétisées.

Saloum Condé