Médias : des journalistes à l’école du journalisme sensible

0
328

Conakry, Guinée: Une vingtaine de journalistes viennent de prendre part à un atelier de formation sur le journalisme sensible.  Cette rencontre a regroupé des hommes de médias issues de plusieurs rédaction   à Conakry.

Au terme de cette rencontre les participants ont été outillés en gestion des conflits. Ils se sont séparés   après un atelier de deux jours sur la problématique.

Organisé West Africa network for Peace (WANEP) en collaboration avec Search for Common Ground, cette formation vise t à fournir aux professionnels des médias les outils nécessaires en matière de la consolidation de la paix. Pendant deux jours, les facilitateurs ont développé des sur les concepts du conflit, les types de conflit, leurs causes, et leur conséquence sur la société. Selon sosthème Nsimba, l’un des formateurs à cette rencontre de partage et d’échange, le journaliste sensible au conflit doit inclure dans l’analyse du conflit l’impartialité, l’exactitude, la responsabilité.

Les participants ont été également entretenus sur les rôles souvent inconscients du journaliste, la responsabilité, les origines des conflits, les voies de sorties de crise, les caractéristiques d’un conflit, s ainsi que les notions du journalisme sensible au conflit. Boubacar Mansaré, responsable de communication à WANEP  a quant à lui mis un accent particulier sur les éléments de la constitution de la paix et les entraves à cette paix, tout en soulignant la nécessité de restituer cette formation au sein des différentes rédactions.  Il invite également les hommes de médias à capitaliser les acquis de cette formation surtout en cette période électorale.  Car selon lui des exercices pratiques utilisés renforcent les capacités professionnelles en ce qui concerne la mission d’information, éducation et sensibilisation. Interrogé certains participants se disent satisfait de qualité et du contenu de la formation avant de promettre restitution fidèles des outils acquis.

Cette formation est la suite logique de celle qui a démarré en haute Guinée dans la savane Guinéen a rappelé Boubacar Mansaré. Dans les jours, WANEP cible d’autres entités pour parlés des conflits en période électorale d’autant plus que la présidentielle s’annonce avec des tensions.

                                                                                                  Saloum Condé