Journée ville morte : Le mot d’ordre peu suivi à Conakry

0
220

Conakry-Guinée : Après la confirmation des résultats de la CENI par la Cour constitutionnelle le samedi 7 novembre, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a appelé les citoyens de Conakry et des villes environnantes à observer une journée ville morte ce Lundi 9 novembre pour protester contre le « hold-up électoral » et exiger la vérité des urnes.

Sauf que l’appel a été peu suivi dans la capitale. A la Cité Enco5, l’un des quartiers de la banlieue de Conakry, la circulation et le commerce a repris son cours normal.  Sur la corniche, de Kobayah jusqu’à Taouyah, c’est le même constat. Le marché de Madina poumon de l’économie guinéenne a également ignoré l’appel de l’ancien Premier ministre.

Il faut dire que seuls les quartiers favorables à l’opposition notamment de Kagbélen à Hamdalaye ont suivi le mot d’ordre, là-bas boutiques et magasins restent fermés, mais la circulation est normale.

Selon nos informations, dans la matinée, des affrontements ont été signalés dans certains endroits, notamment à Wanindara et à Bambeto-magasin, dans la commune de Ratoma.

Aissatou Alhassane Diallo