Flambée du prix des denrées : Le ministre du Commerce rencontre les opérateurs économiques

0
216

Conakry-Guinée : Le ministre du Commerce était en réunion ce mardi 10 Novembre 2020, avec l’ensemble des opérateurs économiques, les industriels et les chambres de commerce. En toile de fond, la relance des activités économiques, la stabilité des prix des denrées de première nécessité.

Au sortir de la rencontre, l’architecte Boubacar Barry est revenu sur quelques points essentiels : « D’abord la première préoccupation que nous avons, c’est la reprise effective des activités commerciales à travers le territoire national. La 2e chose, c’est diminuer cette flambée qui ne dit pas son nom et qui n’a pas de justification. Donc, à ce sujet nous nous sommes entendus sur les principes qui concernent la réouverture des magasins. Nous nous sommes entendus sur des préoccupations que les opérateurs ont soulevé à savoir la sécurité dans l’agglomération de Conakry, sécurité même au niveau des espaces de vente. L’autre point, c’est l’approvisionnement des autres marchés à travers le marché Madina. Ce qui est lié également à la sécurité et une question de mobilité et d’acheminement des denrées de première nécessité. Le dernier point qui est extrêmement important, c’est celui du prix. Nous sommes tombés d’accord de mettre en place un petit comité de travail très rapidement qui va nous sortir la structure des prix  de denrées pour que nous puissions l’annoncé officiellement aux populations », a expliqué le ministre Boubacar Barry.

Les opérateurs économiques affirment que l’augmentation des prix n’est pas à leur niveau. Ils soutiennent que c’est la rareté qui est à la base de l’augmentation des prix des denrées. « Si on parle aujourd’hui d’augmentation de prix, ce n’est pas au niveau des grossistes, mais quand il y a rareté le plus souvent c’est ce qui se passe. A notre niveau, en tant que producteur, nous n’avons pas augmenté même zéro franc. Nous avons  pris l’engagement avec le ministre de prendre des mesures à vendre de la farine. Il ne faut pas qu’il y ait manque sur le terrain, même pas à Conakry seulement. De son côté, le gouvernement aussi a pris des engagements de nous sécuriser, donc nous allons dire cela aux autres opérateurs », a ajouté M. Saliou Diallo, PDG de SONOCO.

Oumar Camara