Etats-Unis : O’Brien, un conseiller de Trump, promet une transition en douceur

0
195

En parallèle à l’annonce définitive des résultats de l’élection présidentielle du 3 novembre, c’est le sujet qui cristallise toute l’attention aux Etats-Unis : comment se passera le passage de témoin entre un Donald Trump toujours réticent à admettre sa défaite, et Joe Biden, nouvellement élu et dont l’investiture est prévue le 20 janvier ?

Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis a semblé, lundi 16 novembre, déminer le terrain en promettant une transition en douceur vers l’administration Biden. Robert O’Brien, a déclaré, lors d’une conférence virtuelle du Global Security Forum, que le pays avait eu « des transitions pacifiques et réussies même dans les périodes les plus litigieuses », et a montré des signes positifs quand à l’investiture de Joe Biden :

« S’il est déterminé que le ticket Biden-Harris est le gagnant, et évidemment il semble que ce soit le cas maintenant, nous aurons une transition très professionnelle de la part du conseil à la sécurité nationale, cela ne fait pas de doute. »

En décalage avec le président Trump, M. O’Brien a aussi affirmé que Joe Biden et sa colistière, Kamala Harris, avaient « des gens très professionnels » dans leur équipe, capables de reprendre les rênes. « Ils méritent d’avoir un peu de temps pour arriver et mettre en œuvre leurs politiques », a-t-il ajouté.


M. O’Brien, avocat républicain de longue date, a aussi semblé reconnaître les résultats de l’élection en évoquant les efforts en vue de libérer Austin Tice, journaliste américain porté disparu en Syrie. « Nous faisons tout notre possible pour récupérer Austin, a-t-il dit. Le président voudrait le voir de retour avant de quitter son poste. »

La mise en garde de Biden

En refusant de reconnaître sa défaite électorale, Donald Trump suscite des inquiétudes et rompt avec la tradition selon laquelle le président élu est amené à être inclus, au moins en tant qu’observateur, dans les grandes décisions de la période de transition à la Maison Blanche.

L’agence qui gère la bureaucratie fédérale – la General Services Administration – refuse de certifier sa victoire, ce qui prive Joe Biden d’informations classées secret-défense et de moyens pour préparer le passage de témoin.

Le nouveau président élu a ainsi mis en garde, lundi, contre un risque de morts supplémentaires du Covid-19 si Donald Trump et son gouvernement refusaient de se coordonner avec l’équipe démocrate appelée à assurer la transition.

Sans concertation entre les deux équipes, « il se peut que davantage de personnes meurent », a averti M. Biden, en citant notamment l’urgence de préparer la distribution des vaccins dès qu’ils seront disponibles.

« S’il nous faut attendre jusqu’au 20 janvier pour commencer à planifier, cela nous fait prendre un retard d’un mois, un mois et demi », a assuré M. Biden, qui s’exprimait depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware. « Et il est tellement crucial que cette coordination commence maintenant… Maintenant ou aussi vite que possible », a-t-il insisté.

lemonde.fr