Exclusif- Chantal Colle : « Kadiatou Seth faisait les choses elle même, pour elle et ses enfants »

0
767
Chantal Colle est opposée à Mohamed Conté, fils de feu Conté
Chantal Colle est opposée à Mohamed Conté, fils de feu Conté

Difficile d’arracher deux mots de Chantal Colle, PDG de « Alo Guinée », dans le cadre du conflit qui l’oppose au fils de Conté à propos des actions chez MTN, jaids Arebba-Guinée . Cette professionnelle de la communication, qui a toujours dit haut et fort ce qu’elle pense, ne s’aventure pas trop sur ce terrain…Retour sur des bribes d’infos « arrachées » par GuinéeTime.

En Octobre dernier, Mohamed Conté – fils aîné des huit enfants nés du mariage entre le feu président Général Lansana Conté et Hadja Kadiatou Seth Conté- envoyait une lettre à la presse, revenant, longuement, sur les rapports entre dame Chantal Colle et son défunt père, ainsi qu’avec sa famille. Il a aussi et surtout levé un coin de voile sur des actions, à hauteur de 25 pour cent, que disposent la PDG d’Alo-Guinée au sein de MTN, jadis Areeba-Guinée, quatrième opérateur téléphonique du pays.

Ces 25 pour cent d’action, fils de Conté jure que cette part revient aux enfants de Hadja Kadiatou Seth, dont lui.

« Comment expliquer alors qu’elle – Chantal Colle- ait pu acquérir à elle seule 25 % du capital social d’une société de téléphonie mobile, avec des fonds qu’elle aurait pris où et comment, alors même qu’elle n’était rien et n’avait rien en Europe ? » s’est-il interrogé.

A propos, l’une des rares phrases que nous avions pu avoir de dame Colle, qui a décidé de garder « le silence » dans ce dossier, est celle-ci.

C’est clair ! Hadja Kadiatou Seth Conté faisait les choses elle-même, pour elle et ses enfants » nous a-t-elle confié.

Pour Chantal Colle, au temps de feu Général Lansana Conté dont elle se réclamait être la « fille adoptive », « Hadja Kadiatou Seth avait « tous ses business en direct y compris ses écoles, la Fondis ( Fondation internationale de solidarité, ndlr) etc… »

Dans la missive du fils Conté, l’on peut lire :

Pour la petite histoire, il convient de rappeler que Mme Chantale Cole a été présentée pour la première fois à mon père par M Jean Claude Sultan, dans le cadre justement du montage juridique qui lui a été proposé, tendant à la prise d’actions dans la société Areeba Guinée SA, en cours de formation.
Le choix a été porté sur elle en raison du fait que M Sultan connait sa famille, et que pour des besoins évidents de discrétion, son profil de guinéenne ayant à l’époque peu d’attaches dans le pays, étant d’un certain niveau d’instruction, militait fortement en sa faveur.

La PDG d’Alo dément cette version…

Je suis rentrée depuis 1996 en Guinée auprès du feu PRG ( Président de la République de Guinée)– pour rappel Guinéoscope  et qu’Areeba c’est 2005… Alors quand je lis que Sultan – ancien ministre des Télécoms, ndlr- m a présenté pour la signature Areeba au Général Conté, toute la Guinée peut rire » nous explique-t-elle.

Mieux, Dame Colle d’ajouter :

Dans un point de presse, j’ai toujours dit que c’est Kamano – Michel Kamano, député, ancien ministre, ancien président du Conseil économique et social, ndlr- qui m’a fait revenir chez moi. »

Dans le capital d’Areeba, deux sociétés : SGD et SGI, disposent 25 pour cent des actions. Ce que reconnaissent les deux parties.

Selon Mohamed Conté, Mon père a donc remis les passeports de certains d’entre nous à Mme Chantale Cole, pour la création de la société qui doit prendre des participations au sein d’Areeba Guinée SA. C’est ce qui a amené à la création de deux structures offshore aux Iles Vierges Britanniques, la SGD pour certains enfants de ma mère, et la SGI, probablement pour récompenser le groupe des intermédiaires. »

Dans une interview, datée de 2007, après le lancement des activités de l’opérateur téléphonique Areeba-Guinée, dame Chantal Colle revenait sur ces actions au micro du journaliste Amadou Touré, pour le compte de www.guineenews.org. Des critiques, quant à une participation du président Lansana Conté et de quelques hauts cadres au capital de la nouvelle société téléphonique fusaient de partout. Chantal Colle nous avait dit : « Il n’ y a aucun cadre et moins le  Président (Général Conté,ndlr)…..le seul actionnaire guinéen qu’il y ait, ce n’est que moi ..de façon minoritaire. »

La PDG d’Alo-Médias, lors de nos conversations en octobre dernier, nous disait qu’elle parlait bien de ces deux sociétés en l’occure la SGD et la SGI.

A propos de la vente de ces parts d’action chez MTN Guinée, Chantal Colle reste sur sa ligne.

Je vous confirme que …. Je choisi librement le SILENCE … » nous mentionne-t-elle.

Dossier à suivre

NB : Ces entretiens entre dame Chantal Colle et GuinéeTime ont eu lieu en Octobre dernier….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici