Couplage des élections : le Clergé de Guinée n’a pas été écouté, selon un Prêtre

0
408

N’Zérékoré, Guinée : Le dernier décret présidentiel convoquant le peuple de Guinée à une élection législative et référendum constitutionnel, a fait réagir l’Abbé Henry Pamphil  Haba, directeur du Centre diocésain de formation des catéchistes et coordinateur de la jeunesse du diocèse de N’Zérékoré.


«Il est maintenant clair que Monsieur Alpha CONDE concocte des objectifs qui ne visent pas forcément le bien de la Guinée. Le fait de coupler les élections législatives au référendum constitutionnel ne vise autre chose que la victoire du pouvoir. Il faut incontestablement une nouvelle constitution. Alors, on trouve le moyen par lequel réaliser ce projet. Voici l’analyse d’Alpha CONDEn: l’opposition ne veut pas de nouvelle constitution, d’accord. Faisons d’une pierre deux coups, c’est-à-dire le référendum constitutionnel et les législatives à la fois. Comme cela, la participation des Guinéens acquis à cette louche cause du pouvoir pèsera sur la balance. Ce qui est sûr, il sera difficile pour le pouvoir d’organiser des échéances électorales pour les perdre » a indiqué le prêtre du diocèse de N’zerekore.


« Deuxièmement, analyse-t-il, en ce qui concerne la réaction des guinéens face au message final de la 34ème Assemblée ordinaire de l’Union du Clergé de Guinée (l’UCG), il est trop tôt de dire que nous avons été écoutés d’une part, et refusé de l’autre. Les derniers décrets présidentiels prouvent clairement qu’il fait moins de cas de ce que disent les prêtres catholiques de Guinée. Le report des législatives au 01er Mars est bien, mais ce n’est pas significatif. Vu les problèmes liés aux préparatifs de ces élections, deux semaines sont insuffisantes pour la tenue irréprochable des législatives à cette date. Le pouvoir fait semblant d’écouter les religieux à travers ce report, mais on sait que Alpha n’est pas sincère avec lui-même ».

Pour terminer le Prêtre conseille que «le pouvoir est fort quand il sait écouter,  « heureux le gouvernant qui sait écouter ». Si Alpha CONDÉ ne fait pas de concession, tout ce qu’il entreprend comme démarche de réconciliation au Fouta est voué à l’échec et c’est la Guinée qui perd. J’invite donc tous les Guinéens à l’unité nationale et les gouvernants à être responsables et à prioriser l’intérêt national »

Le prêtre de l’Eglise catholique, l’abbé Henry Pamphil pour terminer, fait comprendre que l’Union du Clergé de Guinée n’a pas été écouté.

Jules Lamilé Kombadouno pour Guineetime.com

 N’zerekore