« Il n’ y aura pas d’élections » dans les régions de Mamou et Labé, selon leurs députés

0
1834

Labé, Guinée : Les députés du groupe parlementaire des libéraux démocrates des régions de Labé et Mamou ont animé un point de presse dans les locaux du CECOJE de Labé ce vendredi 20 mars 2020. L’ordre du jour est l’empêchement des élections législatives couplées au référendum constitutionnel prévues le dimanche 22 mars prochain.

Le député uninominal de Labe est revenu sur l’objectif de la tenue de cette conférence de presse, qui selon lui, est de demander aux citoyens de Labé et de Mamou de s’abstenir d’aller voter le dimanche 22 mars, et d’user de tous les moyens légaux pour empêcher le double scrutin. 

« L’objectif fondamental aujourd’hui, c’est comment empêcher la tenue du double scrutin référendaire et législatif après demain dimanche 22 mars. C’est de dire à toutes les populations de la Guinée particulièrement celles des régions de Labé et de Mamou de s’abstenir d’aller aux urnes le 22 mars et d’user de tous les moyens légaux pour empêcher la tenue de cette mascarade. La gouvernance de Monsieur Alpha Condé, le fait de vouloir perpétuer ce pouvoir ne tient que par les forces de défense et de sécurité « ,affirme honorable Cellou Balde.

Le député Dioulde Sow de Pita a tenu à rappeler que c’est la fin du régime d’Alpha Condé, avant de saluer les bonnes initiatives des personnes venues du RPG auxquelles il pense que la raison doit revenir pour sauver la Guinée.

 « L’heure est grave. L’avenir du pays se joue entre samedi et dimanche notamment. Le combat qui a été mené jusqu’aujourd’hui, il doit être poursuivi et terminé. Ce régime est en décadence et C’est la fin. Nous savons comment la fin des régimes arrive et nous avons tous les prémisses aujourd’hui donc la population de Guinée en général principalement celle de Pita, je lance un appel de défendre la République par le refus du coup d’État constitutionnel qui est entrain d’être organisé par le régime d’Alpha Condé. Je suis aujourd’hui toutes les bonnes initiatives qui viennent même au sein du RPG. Des gens qui pensent que la raison doit revenir pour sauver ce pays « , reconnaît le député uninominal de Pita.

 Pour la vice présidente de la commission Santé à l’assemblée nationale, honorable Hadja Hawa  de Dalaba, au moment où les dirigeants des autres pays du monde prennent des dispositions pour lutter contre le Coronavirus, Alpha Condé, prend la santé des citoyens à la légère

« Alpha Condé, il est encore le président de la République pour quelques mois mais il n’a aucun souci pour la préservation de la santé de cette population. Il veut comme il a éliminé certains physiquement, il veut encore éliminer toute la population de la Guinée. Je suis membre de la commission santé de l’assemblée nationale. Coronavirus est là, et c’est une calamité internationale. Tout le monde a pris des dispositions par rapport à cette pandémie. En Guinée nous avons vu le circuit de cette dame qui est venue passer devant combien de structures sanitaires pour chercher à se faire détecter. Qui sait le nombre de contacts qu’ elle a pu  avoir  ? Personne. Il n’ y aura pas d’élections et je demande à toutes les populations de ne pas voter. Ils disent qu’ ils veulent regrouper les différents bureaux de vote, on dit de mettre 500 personnes dans un bureau de vote C’est une chose. Maintenant on va regrouper tous les bureaux de vote des différentes communes en un seul endroit et on aura en tout combien de milliers de personnes qui vont se retrouver là, donc une autre facilité pour mettre les gens encore dans les problèmes de Coronavirus. Combien de personnes vont être contaminées s’il y’a un cas positif dans ces zones « , se soucie la député de Dalaba sous la bannière de l’UFDG.

 Il faut noter que les autres députés des régions de Labé et Mamou étaient de la partie et chacun avait pris la parole à tour de rôle en s’accentuant sur le fait qu’il n’y aura pas d’élections le dimanche 22 mars 2020.

Il faut ajouter que la salle du CECOJE leur a été interdite par les autorités pour la tenue de leur conférence de presse qui a finalement eu lieu à la devanture du CECOJE de Labé. Une chose qui a irrité la colère du député Cellou Balde. 

Aissatou Diallo Labe pour guineetime