Elie Kamano : « Personne ne peut me destituer… »

0
1573

Conakry, Guinée : A la suite d’une déclaration rendue publique par Marie Louise Kamano, vice-présidente du Parti Guinéen pour la Solidarité, la Démocratie et le Développement (PGSD) ce mardi, annonçant la destitution du reggae man Elie Kamano à la tête de ce parti, l’intéressé répond.

« Personne ne peut me destituer à la tête de ce parti, je n’ai pas été nommé à la tête de ce parti, j’ai été élu à l’issu d’un congrès. Donc, les gens qui se disent politiciens ou politiciennes doivent savoir que chaque parti a un organigramme, chaque parti a un statut et régit par des principes et règles. Vous ne pouvez pas vous levez comme ça un beau matin pour dire qu’il (Elie Kamano ndlr) est exclut du parti » riposte l’auteur du titre Koudè.

«Pour moi, fulmine le reggaeman, c’est enfantin, c’est gamin, moi je sais ce que je dois faire. Le bureau national du parti est entrain de prendre des dispositions pour faire face à ce dérapage et des sanctions vont tomber« .

Selon l’artiste politicien, tout porte à croire que sa démission fracassante des rangs du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) serait à la base de cette décision prise par sa vice présidente et fondatrice du parti. Pour lui, cette dernière serait manipulée par certains hommes politiques qui n’ont toujours pas digéré son départ.

Dans une déclaration publiée ce matin, Marie-Louise Kamano, fondatrice du parti, a dit que pour « faute lourde », Elie Kamano n’était plus apte à assumer les fonctions de président et en a aussi perdu la qualité de membre dudit parti.

 » Après plus d’une semaine mise à profit pour recueillir l’opinion de chaque membre fondateur du parti, sur le comportement et agissements de Mr Élie Kamano, le comité central a trouvé non conformes au règlement intérieur du parti les faits qui lui sont reprochés ainsi que son attitude observée, ne peuvent être favorables sur le plan politique et démocratique » lit-on dans la déclaration.

Moise Rama Fils