lundi, mai 20, 2024

Cent jours du 1er cas covid-19 : le DG de l’OMS fait un bilan

Conakry, Guinée : Ce jeudi 9 Avril marquera 100 jours, depuis le déclenchement du covid-19, appelé au début en Chine, « pneumonie de cause inconnue ». A date, cette maladie a atteint le stade de pandémie touche plus d’1 million de personnes dans le monde et en a tué plus de 85.000. Au débriefing à la presse ce 8 Avril, le DG de l’OMS revient sur les péripéties de cette crise sanitaire débutée à Wuhan.

Bonjour, bon après-midi et bonne soirée.

Demain marque 100 jours depuis que l’OMS a été informée des premiers cas de «pneumonie de cause inconnue» en Chine.

C’est incroyable de réfléchir à la façon dont le monde a radicalement changé, en si peu de temps.

Aujourd’hui, je voudrais donner un aperçu de ce que l’OMS a fait au cours des 100 derniers jours et de ce que nous ferons dans un proche avenir pour alléger les souffrances et sauver des vies.

Le 1er janvier, quelques heures seulement après que nous avons été informés des premiers cas, l’OMS a activé son équipe d’appui à la gestion des incidents, afin de coordonner notre réponse au niveau du siège, au niveau régional et au niveau des pays.

Le 5 janvier, l’OMS a officiellement informé tous les États Membres de cette nouvelle flambée et a publié une nouvelle sur la flambée de maladie sur notre site Web.

Le 10 janvier, nous avons publié un ensemble complet de directives à l’intention des pays sur la manière de détecter, de tester et de gérer les cas potentiels, et de protéger les agents de santé.

Le même jour, nous avons convoqué notre groupe consultatif stratégique et technique sur les risques infectieux pour examiner la situation.

Nous dialoguons avec les journalistes depuis le début, répondant aux demandes des médias 24h / 24.

Nous avons convoqué le comité d’urgence le 22 janvier, et encore une semaine plus tard, après que les premiers cas de transmission interhumaine ont été signalés à l’extérieur de la Chine, et avons déclaré une urgence de santé publique de portée internationale – notre plus haut niveau d’alarme. À l’époque, il y avait 98 cas en dehors de la Chine et aucun décès.

En février, une équipe internationale d’experts du Canada, de Chine, d’Allemagne, du Japon, de la République de Corée, du Nigéria, de la Fédération de Russie, de Singapour et des États-Unis d’Amérique a visité les provinces chinoises touchées pour en savoir plus sur le virus, l’épidémie et la et de glaner des leçons pour le reste du monde.

Début février, l’équipe de gestion des crises des Nations Unies a été activée pour coordonner l’ensemble des mécanismes de l’ONU afin d’aider les pays le plus efficacement possible.

Depuis, nous travaillons jour et nuit dans cinq domaines clés.

Premièrement, nous avons travaillé pour aider les pays à renforcer leurs capacités de préparation et de réponse.

Grâce au réseau de l’OMS de 6 bureaux régionaux et 150 bureaux de pays, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements du monde entier pour préparer leurs systèmes de santé pour COVID-19 et pour réagir lorsque des cas arrivent.

Nous avons publié un plan de préparation stratégique et de réponse, qui a identifié les principales mesures que les pays doivent prendre et les ressources nécessaires pour les mener à bien.

Les gouvernements et les partenaires ont relevé le défi. Plus de 800 millions de dollars ont été promis ou reçus pour la réponse.

Cela comprend plus de 140 millions de dollars US de plus de 229 000 individus et organisations levés grâce au Fonds de réponse de solidarité, dépassant toutes nos attentes et témoignant d’une véritable solidarité mondiale.

Je tiens à remercier tous les donateurs pour leur soutien, y compris Apple pour sa contribution de 10 millions de dollars américains.

Pour nous assurer que cet argent est utilisé là où il est le plus nécessaire, nous avons mis en place un portail en ligne, pour aider les partenaires à faire correspondre les besoins et les fonds.

Deuxièmement, nous avons travaillé avec de nombreux partenaires pour fournir des informations précises et lutter contre l’infodémie.

Nous avons publié 50 documents techniques à l’intention du public, des agents de santé et des pays, fournissant des conseils fondés sur des données factuelles sur chaque élément de la réponse.

Nous avons activé nos réseaux d’experts mondiaux pour exploiter les meilleurs épidémiologistes, cliniciens, sociologues, statisticiens, virologues, communicateurs des risques et autres du monde, afin de rendre notre réponse véritablement mondiale et de capter tout le soutien dont nous avons besoin du monde entier, auprès d’experts de l’OMS. et d’autres experts dans de nombreuses autres institutions dans le monde.

Notre équipe EPI-WIN a adapté nos conseils aux individus et aux communautés, aux agents de santé, aux employeurs et aux travailleurs, aux organisations confessionnelles et plus encore sur la façon de se protéger et de protéger les autres.

Grâce à nos rapports de situation quotidiens et à ces points de presse réguliers, nous avons tenu le monde informé des dernières données, informations et preuves.

Nous avons organisé des réunions d’information régulières avec nos États membres pour répondre à leurs questions et tirer des enseignements de leurs expériences.

Nous avons travaillé avec de nombreuses sociétés de médias et de technologies, notamment Facebook, Google, Instagram, LinkedIn, Messenger, Pinterest, SnapChat, Tencent, TikTok, Twitter, Viber, WhatsApp, YouTube et plus encore pour contrer les mythes et la désinformation grâce à des conseils fiables et factuels.

Le chatbot WhatsApp compte désormais plus de 12 millions d’adeptes et est disponible en 7 langues, dont l’hindi et le portugais, qui sont lancées aujourd’hui. Le chatbot Viber compte plus de 2 millions d’adeptes, en trois langues et quatre autres à lancer la semaine prochaine, s’adressant aux citoyens du monde, la personne dans la rue, pour les informer des dernières informations dont nous disposons.

Au cours des deux derniers jours, nous avons organisé un atelier en ligne pour partager les idées de plus de 600 experts, institutions et individus sur les moyens de lutter contre l’infodémie.

Nous avons travaillé avec la FIFA et certains des plus grands

Et depuis que nous avons annoncé lundi le concert One World: Together at Home avec Lady Gaga et Global Citizen, plus de réseaux de télévision et de plateformes en ligne du monde entier nous ont contactés pour proposer de diffuser le concert. Lady Gaga nous a informés qu’elle avait déjà levé 35 millions de dollars.

Troisièmement, nous travaillons d’arrache-pied pour assurer la fourniture d’équipements médicaux essentiels aux agents de santé de première ligne.

Jusqu’à présent, nous avons expédié plus de 2 millions d’articles d’équipement de protection individuelle dans 133 pays, et nous nous préparons à expédier 2 millions d’articles supplémentaires au cours des prochaines semaines.

Nous avons envoyé plus d’un million de tests de diagnostic dans 126 pays, dans toutes les régions, et nous en achetons davantage.

Mais nous savons que beaucoup plus est nécessaire. Ce n’est pas assez.

Nous travaillons donc avec la Chambre de commerce internationale, le Forum économique mondial et d’autres acteurs du secteur privé pour accélérer la production et la distribution de fournitures médicales essentielles.

Aujourd’hui, nous lançons le Groupe de travail sur la chaîne d’approvisionnement de l’ONU COVID-19, afin d’augmenter considérablement l’offre de ces outils vitaux et d’adapter l’offre aux besoins. Je voudrais saisir cette occasion pour remercier le Secrétaire général, Antonio Guterres, d’avoir réuni toutes les agences des Nations Unies pour contribuer au Groupe de travail sur la chaîne d’approvisionnement.

Quatrièmement, nous travaillons pour former et mobiliser les agents de santé.

Plus de 1,2 million de personnes se sont inscrites à 6 cours dans 43 langues sur notre plateforme OpenWHO.org. Notre objectif est de former des dizaines de millions, et nous sommes prêts à former des dizaines de millions, des centaines de millions.

Des experts ont été déployés dans le monde entier via le réseau mondial d’alerte et d’intervention en cas d’épidémie de l’OMS et notre plateforme d’équipes médicales d’urgence.

Et cinquièmement, nous avons accéléré la recherche et le développement.

En février, nous avons réuni plus de 400 des plus grands chercheurs du monde pour identifier et accélérer les priorités de recherche.

Nous avons lancé le Solidarity Trial, avec plus de 90 pays travaillant ensemble pour trouver des thérapies efficaces dès que possible.

Pour mieux comprendre la transmission, l’épidémiologie et les caractéristiques cliniques du virus, nous avons développé de manière coordonnée des protocoles de recherche qui sont utilisés dans plus de 40 pays.

Nous travaillons avec FIND pour accélérer le développement et l’accès aux diagnostics.

Aujourd’hui, 130 scientifiques, bailleurs de fonds et fabricants du monde entier ont signé une déclaration s’engageant à travailler avec l’OMS pour accélérer le développement d’un vaccin contre le COVID-19.

Bien sûr, l’OMS n’est pas seule. L’ONU n’est pas seule. Chaque jour, nous travaillons avec des milliers de partenaires au sein du gouvernement, du monde universitaire, du secteur privé, de la société civile et plus encore.

Il y a beaucoup, beaucoup d’autres choses que l’OMS a faites au cours des 100 derniers jours que je n’ai pas mentionnées.

Ces cinq piliers continueront d’être le fondement de notre travail.

Au cours des prochains jours, l’OMS publiera une stratégie mise à jour et un plan de préparation stratégique et de réponse révisé, avec une estimation des besoins financiers pour la prochaine phase de la réponse.

Tout au long de notre action, nous nous sommes concentrés sur la collaboration avec les pays et les partenaires pour rapprocher le monde et faire face à cette menace commune.

Nous sommes particulièrement soucieux de protéger les plus pauvres et les plus vulnérables du monde, non seulement dans les pays les plus pauvres, mais dans tous les pays.

Au cours des 100 derniers jours, notre engagement indéfectible a été de servir tous les peuples du monde avec équité, objectivité et neutralité.

Et cela continuera d’être notre seul objectif dans les jours, les semaines et les mois à venir.

Enfin, c’est une période spéciale de l’année pour les chrétiens, les juifs et les musulmans du monde entier.

Aujourd’hui, l’OMS a publié des considérations pratiques et des recommandations à l’intention des communautés confessionnelles.

Nous savons que COVID-19 signifie que des milliards de croyants ne peuvent pas célébrer comme ils le feraient habituellement.

Mais nous souhaitons à tous une Pâques, une Pâque et un Ramadan sains et joyeux.

Je vous remercie.

Latest

Gestion des risques en Guinée : « Nous sommes assis sur une bombe à retardement… »

Conakry, Guinée : de la gestion des risques de...

Mercato : Facinet Conté file en Suisse…

Conakry, Guinée : l'attaquant guinéen, Facinet Conté, découvert lors...

REAL MADRID : Vinicius Jr et Mbappé, la guerre qui inquiète Madrid

Kylian Mbappé va découvrir un nouveau monde en rejoignant...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Gestion des risques en Guinée : « Nous sommes assis sur une bombe à retardement… »

Conakry, Guinée : de la gestion des risques de...

Mercato : Facinet Conté file en Suisse…

Conakry, Guinée : l'attaquant guinéen, Facinet Conté, découvert lors...

REAL MADRID : Vinicius Jr et Mbappé, la guerre qui inquiète Madrid

Kylian Mbappé va découvrir un nouveau monde en rejoignant...

Bamako : Les partis politiques rejettent le «piège» des conclusions du dialogue inter-Maliens (RFI)

Les partis politiques rejettent le « traquenard » des conclusions du...
spot_imgspot_img

Gestion des risques en Guinée : « Nous sommes assis sur une bombe à retardement… »

Conakry, Guinée : de la gestion des risques de toutes sortes à la question des récurrents incendies en Guinée, de la nécessité de renforcement...

Mercato : Facinet Conté file en Suisse…

Conakry, Guinée : l'attaquant guinéen, Facinet Conté, découvert lors d’un stage de détection à Marrakech organisée par Premier Art, s’est engagé avec le club...

Recrutement à la Fonction publique : Le Ministre a𝐧𝐧𝐨𝐧𝐜𝐞 la date, m𝐨𝐝𝐚𝐥𝐢𝐭és 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 i𝐧𝐧𝐨𝐯𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 t𝐞𝐜𝐡𝐧𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬.

𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟏𝟒 𝐦𝐚𝐢 𝟐𝟎𝟐𝟒 – Le ministre du Travail et de la Fonction publique Guinée, Faya François Bourouno, accompagné des cadres de son...