vendredi, juin 14, 2024

Labé : strict contrôle policier du port de masque

Labe, Guinée : À Labe, si le samedi dernier, le port de masques était partiellement suivi, ce lundi 20 avril, c’est tout à fait le contraire d’après le constat fait par notre correspondante. La police veille au grain.

Très tôt ce lundi, les agents de la police ont fait des barrages de contrôle au commissariat central, situé à Pounthioun pour exiger aux citoyens le port de bavettes.

Le président de la République, Pr Alpha Condé a,  dans une déclaration faite ces derniers jours, a rendu le port du masque obligatoire pour les citoyens sur toute l’étendue du territoire national. Une mesure qui est rentrée en vigueur le samedi 18 avril 2020 .

Le commissaire divisionnaire de la police déplore le fait que la mesure n’est pas totalement respectée par les citoyens. 

« Nous avons commencé le contrôle depuis le samedi. Au niveau de notre service situé au bord de la route, on a mis des barrières…Au fur et à mesure que les gens viennent, on les contrôle. Ceux qui n’ont  pas de bavettes, on les oblige d’en acheter parce qu’on a même fait venir des gens qui confectionnent les masques et sont là à côté avec nous. Au cour de la matinée de ce lundi, on a eu à verbaliser certains citoyens » affirme Ousmane Fofana.

Ce lundi matin,un conducteur de taxi moto a été brutalement arrêté par des agents de la police. La jeune dame qu’il conduisait n’avait pas de bavette.

« Je venais de Tata pour la ville. On a failli à la mesure, elle doit payer pour passer. J’ai pris un engagement à partir de maintenant de ne plus transporter toute personne ne portant pas de masque » , témoigne Younoussa Sow.

Bon nombre d’observateurs se posent la question de savoir à quoi servira ce montant de 30 000 lorsque des citoyens sont verbalisés? Le commissaire de police apporte des précisions.

 « J’ai pris l’initiative de payer des masques. Ces masques, on les distribue aux personnes démunies, aux vieux et enfants qui viennent et ne connaissent pas la gravité de la pandémie. On les interpelle, on les sensibilise et on les donne les bavettes gratuitement » révèle le commissaire.

Avec la bonne collaboration au quartier Pounthioun, ce flic dit avoir payé des bavettes et offert aux démunies de ce quartier.

Aux dernières nouvelles, un registre de verbalisation a été fourni par les autorités. Certains  citoyens, pour éviter ce contrôle, empruntent des ruelles de certains quartiers pour échapper.

 
Aissatou Diallo Labe pour guineetime 

Latest

Newsletter

spot_img

Don't miss

spot_imgspot_img

Guinée : Immigration clandestine Mouctar Diakhaby nouveau ambassadeur de l’OIM s’active contre le fléau.

L’international guinéen Mouctar Diakhaby a été présenté dans la matinée de ce mercredi 05 juin 2024, comme nouveau ambassadeur de bonne de l’OIM, c’était...

Mission de haut niveau de la (CEDEAO) en Guinée pour discuter du développement du projet de câble sous-marin Amilcar Cabral

Le projet de câble sous-marin Amilcar Cabral vise à relier le Cabo Verde, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia et la Sierra...