Labé : les motos taxis chassés du marché central

0
666

Labé, Guinée : En dépit de leur manifestation, les conducteurs de motos taxis évoluant dans la commune urbaine de Labe sont déguerpis des alentours du marché central de Labé. Ils sont toujours mécontents contre la mesure prise par les autorités communales.

Une mesure relative à la fermeture de toutes les gares de stationnement implantées autour du marché central,  histoire de désengorger la voirie urbaine.

Ce mercredi matin 22 mars, ces taxi motards étaient encore dans les rues pour exprimer leur opposition à cette mesure. Il a fallu l’intervention des services de sécurité pour rétablir l’ordre. Ayant la peur au ventre, certains commerçants ont fermé leurs boutiques et magasins pour un temps. Ce grognard rencontré soutient qu’ils ne vont pas se plier à cette décision de la commune.

 « Nous , nous ne respectons pas ce programme. Ils ne peuvent pas nous interdire de garer aux alentours du marché central. Ce que le maire veut nous imposer ici n’existe nulle part en Guinée. Si nous prenons l’exemple sur Conakry, Kindia jusqu’à Mamou, les taxi-motards sont aux alentours des marchés. Si le maire veut appliquer cette mesure sur nous, il faut que ces homologues des autres villes fassent autant sinon, nous n’ allons pas l’accepter « , laisse entendre Ousmane Doumbouya.


 Selon les responsables syndicaux des conducteurs de motos taxis, il y a eu plusieurs arrestations du côté des leurs et au moins 5 motos ont été saisies.

« J’étais venu acheter des condiments. C’est sur le chemin de retour qu’ ils nous ont aspergé du gaz lacrymogène. C’est ainsi que j’ai décidé d’abandonner la moto pour sauver ma peau.Je suis taxi-motard « affirme Alpha Amadou Sow.

L’administrateur du marché central de Labe a exprimé toute sa colère contre  l’attitude des conducteurs de taxi moto qui ont semé la panique au marché. 

« Ils se sont mobilisés en faisant un cortège et ils sont venus jusqu’à la devanture du marché central. Ceux là, il faut qu’ils soient traduits en justice. On ne peut pas tolérer qu’ils viennent dire qu’ils vont incendier le marché. C’est inadmissible. On ne peut tolérer cela.  Le marché ne leur a rien fait .Tout taxi-motard qui veut travailler n’a qu’ à le faire paisiblement, mais celui qui voudra s’en prendre à ce lieu de négoce, il nous trouvera sur son chemin  » martèle Mamadou Telly Bah.

 Il invite les commerçants à ouvrir leurs boutiques et continuer les activités/ M. Bah se met à la disposition des conducteurs de moto-taxis pour trouver des zones propices au stationnement.

« Ils sont allés vite en besogne en disant qu’ils ne vont pas se soumettre à cette mesure comme s’ls étaient au dessus de la loi. Ils sont des citoyens de la commune » a-t-il oursuivit

Il faut noter que finalement  suite à l’implication des agents de la CMIS, les taxi-motards ont accepté de se soumettre à cette décision de la mairie. Désormais au niveau de leurs points de stationnement, ce sont des services de sécurité  qui sont visibles

Aissatou Diallo Labe pour Guineetime