L’artémésia annua, traitement possible du covid-19 « mais des essais devraient être réalisés » (OMS-Afrique)

0
989

Conakry, Guinée : les remèdes naturels pullulent en Afrique contre le nouveau coronavirus-covid-19. Du covid-Organics malgache aux décoctions annoncées dans plusieurs pays, l’OMS Afrique appelle à la prudence.

Dans un communiqué publié il y a quelques heures, l’OMS Afrique dit soutenir « la médecine traditionnelle reposant sur des éléments scientifique probants ».

Dans la lutte contre le covid-19, l’instance régionale de l’OMS pour l’Afrique reconnait que des remèdes sont proposés contre la pandémie.

« De nombreuses plantes et substances sont proposées alors qu’elles ne répondent pas aux normes minimales de qualité, d’innocuité et d’efficacité et qu’aucun élément factuel n’atteste du respect de ces normes » informe l’OMS.

« L’utilisation de produits destinés au traitement de la COVID-19, poursuit-elle, mais qui n’ont pas fait l’objet d’investigations strictes, peut mettre les populations en danger et les empêcher d’appliquer des mesures telles que le lavage des mains et la distanciation physique qui pourtant sont des éléments cardinaux de la prévention de la COVID-19. Cela peut aussi accentuer le recours à l’automédication et accroître le risque pour la sécurité des patients.« 

La région africaine enregistre à la date du 4 Mai 2020 50 356 cas de covid-19 pour 1085 morts. Les chiffres les plus faibles comparés aux autres régions du monde.

En Afrique, les autorités malgaches mettent en lumière le covid organics à base d’artemesia, un remède préventif et curatif contre le nouveau coronavirus qui met à rude épreuve les systèmes sanitaires des pays hautement qualifiés de développés. Ce remède le plus vu en Afrique contre le covid-19, a été d’ailleurs offert en dons aux pays de l’Afrique de l’ouest.

« Des plantes médicinales telles que l’artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles de la COVID-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables. Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde. Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux » lit-on dans ce communiqué.

En Guinée, un groupe de tradi-thérapeutes a aussi annoncé avoir trouvé un remède efficace contre la pandémie et des malades ont été soignés.

Lire à propos : Kankan : il dit avoir soigné des malades du covid-19 à Conakry

En appellant à la prudence, l’OMS dit qu’elle « accueille favorablement les innovations à travers dans le monde, y compris le recyclage des médicaments, des produits issus de la pharmacopée traditionnelle et la mise au point de nouvelles thérapies dans le cadre de la recherche de traitements potentiels de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). »

En d’autres termes, « L’OMS reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits. L’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé qui jouent un rôle important dans les soins aux populations.« 

A la date du 4 Mai 2020, la Guinée enregistre 1710 de cas confirmés positifs au covid-19.

Ama Coronthie