Dégel de salaires : « Je suis heureux mais une partie servira à rembourser les dettes » dixit un enseignant de Labé

0
538

Labé, Guinée : Les enseignants dont les salaires sont gelés suite au respect du mot d’ordre de grève déclenché par le SLECG d’Aboubacar Soumah, se sont frottés les mains ce mardi matin 19 Mai 2020 en recevant leurs arriérés de salaires.

Cela a été rendu possible grâce à l’implication du premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana qui l’avait annoncé il y’a de cela quelques jours. C’est donc un ouf de soulagement pour ces enseignants qui se sont donnés rendez-vous à la Direction Préfectorale de l’éducation de Labe pour recevoir leur argent sur instruction du ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Mory Sangare . Selon les informations que nous avons reçu auprès du coordinateur régional du SLECG qui fait partie d’ailleurs du lot des concernés. 

« Effectivement, c’est ce matin qu’on  nous a appelé  pour nous donner rendez-vous à la Direction Préfectorale de l’Education à partir de 10 heures parce qu’ ils vont nous   payer entre 10 heures et 12 heures. Dans la région de Labe, les enseignants concernés sont rétablis dans leur droit. Nous avons été  à la DPE et on nous a  payé. Ce sont les primes qui restent mais ils nous ont dit que c’est en cours aussi » explique Mamadou Oury Hawa Labico Diallo.

Pour la préfecture de Labé il y’avait 6 personnes concernées, 8 à  Lelouma, et une personne à Koubia.   C’est au total  quatre mois de salaires perçu intégralement par ces enseignants.

« Nous sommes très heureux, c’est vraiment réconfortant. On avait vraiment souffert imaginez surtout en cette période de ramadan et en tant que père de famille, tu n’arrives même pas à offrir du sucre à  tes parents ou tes beaux parents, je dirais que c’est la honte » poursuit-il.

La dernière grève du SLECG d’Aboubacar Soumah a été déconseillé par le ministère de l’Education, bref le gouvernement qui avait mis en demeure les enseignants. C’est seulement les responsables de ce syndicat à la base qui ont vu les foudres des autorités du pays.

Mamadou Oury Hawa Labico Diallo, sourire aux lèvres a été interrogé par votre quotidien sur la suite de leur grève. Le responsable du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée de Labe ,répond que ce qui les préoccupent en ce moment? c’est la lutte contre la covid-19 qui est est ennemi commun. Même position annoncée par le « Général » Soumah.

« Je  vous dit que la bonne partie me servira au remboursement des dettes de part et d’autre. Mais tout même je suis très content d’avoir perçu mon salaire car comme on le dit le salaire est sacré « , laisse entendre Mamadou Pathé Barrry.

 Il faut noter que ces enseignants qui avaient vu leurs salaires gelés pendant ces 4 mois dans la région de Labe  étaient au nombre de 15 dont 6 dans la commune urbaine. 
Aissatou Diallo Labe pour guineetime