Passation de services sans respect des mesures sanitaires : le préfet de Kankan chahuté

0
898

Conakry, Guinée : la passation de services entre nouveau et ancien préfets de Kankan, sans observation stricte des mesures de l’état d’urgence sanitaire liée au nouveau coronavirus, fait jaser dans le Nabaya. Le nouveau préfet est fortement critiqué et pourtant !

Après que les autorités administratives aient presque  bravé les mesures d’état d’urgence sanitaires lors de la passation de service, le tout nouveau préfet de kankan, a été obligé de sortir de son confort.

Dans la soirée d’hier jeudi 26 Mai 2020, Amara Lamine Soumah s’est adressé à la presse locale pour éteindre l’incendie.


 En effet, la journée du mardi dernier consacré à la cérémonie de passation de service entre le préfet sortant Aziz Diop et son successeur Amara Lamine SOUMAH dans les locaux du bloc administratif de la préfecture de kankan, suscite une vive polémique. Cette cérémonie, selon les observateurs, n’a pas scrupuleusement respecté les gestes barrières à savoir la distanciation sociale, le port des masques obligatoire et le respect du nombre  de personnes exigées pour les regroupements.

Trois jours après, suite aux critiques acerbes de l’opinion à Kankan, alimentées par la presse locale qui diffuse en boucle les images dudit événement, le nouveau préfet de Kankan a dû interrompre jeudi une réunion de son cabinet pour se prononcer sur ce dossier qui focalise désormais toutes les attentions dans la Cité. Il a convié la presse locale à un rendez-vous.

« Nous étions  en réunion de cabinet mais nous avons dû surseoir à tout parce que nous avons été alertés par rapport à la situation qui prévaut : le non respect de la distanciation sociale et les regroupements de plus 30 personnes. Aujourd’hui on en parle un peu partout dans la ville. Surtout vous, nos amis de la presse, vous ne faites qu’amplifier la situation…C’est pourquoi nous avons fait appel à qui de droit pour voir quelles dispositions faut-il prendre. Les services de sécurité et de défense ont été mis en branle pour que vraiment les gens puissent respecter ces mesures » introduit le le préfet Soumah face à  la presse.

« Le regroupement illicite qui a eu lieu à la passation de service était contre mon gré. On venait pour m’installer, je ne pouvais que suivre l’Autorité qui doit céder le service. Je n’avais pas encore pris service c’est pourquoi » s’est il justifié. 


Parallèlement à ce dernier cas d’infraction, il y a lieu de noter que certains lieux de loisir ont rouvert les portes à la veille, le jour et lendemain de la fête du Ramadan. Des regroupements de plus  de 200 personnes dans les lieux  publics de kankan ont été constatés. Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous. 


Sur cette question le numéro un de la préfecture, veut prendre le taureau par les cornes.

« Nous avons reçu des informations pour dire que dans certains lieux publics, les gens sortent pour se mobiliser ou bien quelqu’un sort son engin, les gens viennent se regrouper. Des dispositions ont été prises. Désormais à kankan, ça ne se passera plus comme ça. Quiconque faillit, sera puni. Si les mesures n’étaient pas respectées avant mon arrivée, ça ne sera plus le cas. Les agents de sécurité seront dans les rues pour mettre en application cette décision » a-t-il promis.

Avant de terminer son laïus, le préfet Soumah plante les germes d’une bonne collaboration avec les médias.


« Vous êtes nos conseillers, vous ne devez pas nous laisser nous embourber. Quand ça ne va pas, vous devez nous montrer le chemin. Mais ne continuez  pas à critiquer sans pour autant nous informer au préalable. Ce n’est pas normal, soyez des investigateurs » a déclaré à la presse, le désormais préfet de Kankan Amara lamine SOUMAH. 


Il faut noter que depuis l’avènement de la fête du Ramadan, les mesures de barrières sanitaires semblent être ignorées à Kankan.