Grande part de l’opposition dans les conseils de quartier : le RPG AEC dit « ne pas craindre »

0
780

Conakry, Guinée : Le RPG Arc En Ciel salue l’instruction faite par le chef de l’Etat à son ministre de l’Administration et de la Décentralisation en ce qui concerne l’installation des chefs de quartiers et districts dans un décret publié ce jeudi 18 juin.

Le député RPG AEC, Souleymane Keita, dit ne pas craindre la rentrée en fonction des représentants de l’opposition dans ces circonscriptions où son parti domine.

« Nous avons suivi le décret comme tout le monde et cela relève du pouvoir discrétionnaire du Président. Ça s’inscrit dans le cadre du fonctionnement de la République » a-t-il apprécié.

Cette instruction du chef de l’Etat à son ministre de la décentralisation intervient 7 mois après avoir été sommé par la Cour suprême et ce, quelques jours après la saisine par l’UFDG à travers ses avocats, du juge des référés pour non exécution d’une décision de justice.

Honorable KEITA précise de ce fait que le Président n’a fait qu’appliquer une décision de justice. Et balaie toute hypothèse d’un refus de la part du parti dans le cadre de ces installations.

« La cour n’a fait que lire le droit et l’application revient à l’Exécutif et c’est ce que le Président a fait » pense Souleymane Keita.

Conformément aux dispositions de la loi, l’opposition pourrait diriger la quasi-totalité des quartiers et districts du pays et Souleymane Keita dit que le RPG Arc En Ciel ne craint pas du tout cette éventualité.

« Quand vous exercez une fonction publique, vous ne travaillez pas pour un parti politique de manière résolue. Vous travaillez pour la collectivité pour laquelle vous êtes élus, donc moi je n’ai pas de crainte à cela. Les élus le savent, si c’était un conseil de quartier à sa tête le RPG Arc EN Ciel, cela ne signifie pas que le chef de quartier serait là pour les militants du RPG Arc En Ciel, non il serait là pour tout le quartier. Donc, cela fait qu’a notre niveau, il n’y a pas de problème a notre niveau» dit-il.

Il faut rappeler que l’installation des conseils de quartiers et de districts, était attendue depuis le lendemain des élections locales de février 2018.