Conflits Kpèlè-Konianké : les patriarches de la Forêt en conclave

0
699
Les sages en conclave

N’Zerekoré, Guinée : Une rencontre de deux jours est programmé  chez le patriarche de N’zerekore, le doyen Molou Horomo Zogbelemou sur la problématique de mettre fin aux conflits inter-ethniques en région forestière.

C’est la question autour de laquelle les patriarches de la Forêt se sont retrouvés en N’zerekore, capitale de la région administrative de la Guinée forestière. Après le souhait de bienvenue adressé par Albert Delamou, maire de la commune urbaine de N’zerekore, le porte-parole de la notabilité dégage l’objectif de cette rencontre.

Selon David Massa Zogbelemou, « l’initiative est venue du patriarche de N’zerekore, le doyen Mol Horomo Zogbelemou, compte tenu des problèmes qui sont récurrents chaque fois dans notre région forestière. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de non seulement chercher les causes profondes de ces problèmes et aussi des solutions qu’on peut apporter pour rompre avec cette situation de crise récurrente« .

A la réunion, le patriarche de N’zerekore a invité ses pairs de la préfecture de Kissidougou Gueckedou, Macenta, Yomou, Beyla et de Lola. Chaque patriarche invité est accompagné de deux conseillers pour la tenue de cette grande réunion. Pour surtout « approfondir la recherche » des causes des violences.

La rencontre va prendre deux jours. « Aujourd’hui lundi, nous allons être en conclave avec tous les patriarches et leurs conseillers qui sont  venus des préfectures. Ensemble avec les sages qui sont à N’zerekoré, nous allons travailler à la fin pour faire une synthèse et demain le 07 juillet, c’est à la place des martyrs de N’zerekore pour différentes déclarations » poursuit le porte-parole.

A la fin, des boeufs seront immolés en sacrifice pour marquer l’alliance  entre la communauté Kpèlè et la communauté Konia.

Dans son message de bienvenue,  le porte-parole des sages de N’zerekore, David massa Zogbelemou ajoute que depuis plusieurs décennies, la préfecture de N’zerekore est devenue le théâtre des conflits à répétition. Ce qui a fragilisé le tissu social, entraînant un manque total de cohésion entre les communautés notamment, les Kpèlè et Konia.

Si les conflits qui affectent généralement cette préfecture sont dues à des raisons diverses. Il y a lieu de noter que les désastreux sont principalement liés aux incompréhensions entre Kpèlè et Konia. « Or, l’incompréhension est un indicateur de conflit » reconnait le porte parole des sages de N’zerekore.