Afrique de l’Ouest : « Cinq élections présidentielles aux enjeux élevés » (Ibn Chambas)

0
722

L’envoyé de l’ONU en Afrique de l’Ouest a souligné jeudi devant le Conseil de sécurité que les élections présidentielles qui doivent être organisées dans la région avant la fin de l’année doivent être l’occasion de consolider la démocratie.

Cinq pays ouest-africains doivent tenir des scrutins présidentiels au cours du second semestre 2020 : la Côte d’Ivoire et la Guinée en octobre, le Burkina Faso en novembre et le Ghana et le Niger en décembre.

«Cinq élections aux enjeux élevés », a rappelé le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohammed Ibn Chambas, aux membres du Conseil de sécurité.

M. Chambas a souligné que ces cinq scrutins présentent « une opportunité de consolider la démocratie dans ces pays ».

Mais le coronavirus est venu bousculer le calendrier politique dans la région. « La pandémie de Covid-19 a conduit à la suspension ou au report des préparations des élections, y compris l’enregistrement des électeurs, dans certains des pays organisant des scrutins présidentiels », a rapporté le Représentant spécial.

L’envoyé de l’ONU a réitéré l’engagement continu du Bureau des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel (UNOWAS) à travailler avec les partenaires importants pour appuyer les efforts du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée et du Niger dans l’organisation d’élections «inclusives, transparentes et crédibles ». La tenue de telles élections dans les conditions précitées « sont cruciales pour la stabilité et le développement de la région », a souligné M. Chambas.

ONU INFOS