Etat d’urgence : Dansa Kourouma soutient une reconduction très critiquée

0
725

Conakry, Guinée : le Président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne salue la reconduction de l’Etat d’urgence sanitaire pour la 4ème fois sur le territoire guinéen. Une décision présidentielle très critiquée dans l’opinion.

Le Président Alpha Condé dans une adresse à la nation a prorogé l’Etat d’urgence du 15 Juillet au 15 Aout prochain. Dr Dansa Kourouma se réjouit et soutient que si le chef de l’Etat dans ce discours avait levé cette mesure, qu’il allait catégoriquement s’y opposer.

« Pour la simple raison que des nouveaux cas sont enregistrés chaque jour et des malades sont en traitement, d’autres mêmes, leur situation n’est pas connue. Au-delà de ça, il ya encore la maladie dans les pays voisins, la pandémie existe encore au niveau mondial. Donc, la décision de la reconduction de l’Etat d’urgence sanitaire est de facto, pour la simple raison que nous n’avons pas encore maîtrisé l’épidémie au niveau pays » précise le président du CNOSCG.

Dr Dansa Kourouma souligne que l’Etat d’urgence sanitaire n’est pas juste une décision politique mais des mesures de restrictions qui ont pour finalité de protéger une population contre une maladie ou une catastrophe quelconque qui a un impacte sur la santé de la population.

«Tant que le risque existe, l’Etat d’urgence doit demeurer et pour le lever, il faut que toutes les garanties soient prises par les services compétents de leur capacité à contenir la propagation de la maladie. Je suis tout à fait d’accord de la reconduction et de l’allégement de certains dispositions de l’Etat d’urgence sanitaire » a insisté. Dr Kourouma.

Sauf que le président du CNOSCG ne rappelle pas que depuis 4 mois, les faibles statistiques liées au covid-19, plaident véritablement en faveur de plus d’allègement des mesures de l’état d’urgence sanitaire. Le Grand Conakry est encore fermé-même si la mesure n’est pas respectée- des préfectures de l’intérieur de la Guinée. Contradictoirement, l’aéroport qui a été la porte d’entrée du nouveau coronavirus, va reprendre du service.

Pire, DR Dansa Kourouma soutient une décision très critiquée par l’opinion dans un pays économiquement faible, et qui risque gros si les Guinéens ne reviennent pas au Travail.

Politiquement, au regard des menaces de manifestations du FNDC-une marche est prévue ce 20 juillet 2020- plus d’un guinéen pense que la reconduction de l’état d’urgence est faite pour dissuader les organisateurs tout comme les citoyens.

Dans la sous-région ouest-africaine, la Guinée semble faire cavalier seul. Le travail a repris dans ces contrées et les citoyens apprennent à vivre avec la maladie.