Projet Souapiti : les citoyens impactés demandent l’aide de l’Etat

0
493

Kindia, Guinée : Le sous-préfet de Bangouyah a réagit aux reclamations des populations impactées par le projet de construction du barrage de Souapiti

« Les citoyens sont entrain de réclamer certains de leur droit parce que lors du recensement il y a eu des arbres fruitiers qui ont été recensés dont le nombre n’a pas été connu par les propriétaires.  Donc, ils réclament non seulement le remboursement ou le payement de ces arbres fruitiers. Mais ce sont des événements qui se sont passés dont nous n’étions pas associés à la danse. Ce n’est qu’à la dernière minute quand ça crié qu’on nous a fait recours » déplore le sous préfet adjoint de Bangouyah.


Mouctar Sylla a tout de même affirmé qu’ils ont procédé à une sensibilisation en disant aux populations d’accepter  que tout sera réglé. Il est ensuite revenu sur la façon dont le projet a travaillé avec les sinistrés

« A leur arrivée, ils ont installé des comités locaux de suivi, c’est avec ses comités ils ont évolué. Toutes les réalités ont été étudiées avec ce comité. Mais en tout cas la promesse a été tenu comme quoi et les arbres fruitiers, certaines cases et maisons allaient être indemnisées »

Des citoyens impactés par le projet de la construction du barrage de Souapiti sont mécontents des conditions de leur recasement. Pour exprimer ce mécontentement, les sinistrés de la sous préfecture de  Bangouyah sous la coordination de l’Union des sinistrés de ce projet, ont organisé Ce vendredi 24 juillet 2020 un meeting au centre ville de leur localité.  

Ce meeting a regroupé les représentants des 11 districts de Bangouyah, situé 40 kilomètres de Kindia, et ceux des communes rurales de  Dubréka et de Pita. Ces populations sinistrées sont préoccupées par  les promesses non tenues par le gouvernement guinéen.  


Kabinet Sylla est un sinistré de Barèya recasé sur le site de Bangouyah, précisément à Mordiya.

« Il y a certains paysans qui n’ont pas retrouvé leurs maisons, pas de forage, ni de centre de santé. On a un problème de route aussi parce qu’ils avaient promis de faire la route de Kindia à Bangouyah. La route qui a été faite, même deux vélos ne peuvent pas passer ensemble. Il y a un petit marigot qui relie Bangouyah à  Bandèkhouré, on a dit de faire le pont là-bas, rien a été fait »  dénonce-t-il.


Le 2e vice maire de la commune rurale de Bangouyah pointe du doigt les cadres guinéens qui sont en charge de ce projet. Mamadou Elga Sylla fait un appel à l’endroit de l’Etat.


 »On ne s’est pas réuni pour diffamer le pouvoir ou parler politique, nous sommes là pour parler de nos problèmes. Parceque des promesses qui ont été tenues n’ont pas été respectées. On demande à l’Etat de venir au secours des ces pauvres paysans, d’envoyer les missionnaires afin de venir voir ce qui a été fait à Bangouyah. Parce que les Guinéens qui ont dirigé nos projets ne sont pas bons, ils ne sont pas du tout bon  » regrette Mamadou Elga Sylla.


Ils sont au total 101 villages sinistrés de Souapiti, recasés sur 16 sites. Les 5 villages recasé sur le site de Bangouyah ( Mordiya),  ont jusqu’à ce dimanche 26 juillet pour regagner le site.


Oumar Camara depuis Bangouyah (Kindia)