Entretien avec Oudy 1er : « le secteur culturel est bloqué »

0
703

Conakry, Guinée : De son véritable nom Ziakiou Deen Camara  alias ‘’Oudy 1er’’ le concepteur de Thioumakaya et de Never Give Up a cœur ouvert, s’est prononcé sur plusieurs thèmes d’actualité musicale.

Son projet de studio situé dans la commune de Dixinn, la subvention octroyée par le chef de l’Etat aux structures dont les événements ont été touchés par l’état d’urgence sanitaire, le Dj mannequin ou encore El Fashionisto promet de poursuivre le projet qui le tient à cœur ‘’ La nuit de la Guinée’’ dès après le COVID-19. Lisez cet entretien

Plusieurs concerts et événements ont été annulés à cause de la pandémie. le président Condé à travers le département de la culture a décidé de subventionner ces acteurs culturels. Quelle lecture faites-vous de cet acte ?

Oudy 1er : Je commence à remercier le Président et son gouvernement d’avoir pensé au secteur de la culture dans leur plan de riposte au COVID-19. C’est un premier pas d’aide à la culture et c’est un pas que nous encourageons et que nous accueillons à bras ouvert avec beaucoup de satisfactions. Cela ne couvre pas tout nos frais et toutes nos dépenses, mais je pense que c’est un grand pas en faveur de la culture qui demande beaucoup de subvention et beaucoup d’aides.

Vous qui aviez dépensé des millions dans le cadre de votre projet ‘’La Nuit de la Guinée’’ qui n’a pas  vu jour. Dites-nous comment le partage des deux milliards s’est effectué ?

Le partage a été fait de façon équitable parce que c’était au niveau du Ministère de la Culture. On a calculé cela avec les pertes de chacun et les pourcentages que tout le monde sait. Chacun a eu ce qu’il méritait et ce qu’il a eu, les 40%, à dépenser dans son projet. Aujourd’hui, cela nous soulage à plus d’un titre  et j’espère vraiment que d’autres mesures vont accompagner cette période de pandémie parce que le secteur culturel est bloqué.

Il y a ces derniers temps, un événement que vous aviez créé et qui fait le bonheur de vos fans et plusieurs autres connaisseurs de la bonne musique. Il s’agit du ‘’Confinement show’’ A quoi consiste le concept?

Le confinement show, c’est une idée qui m’est venue pendant cette période de pandémie pour pouvoir rester avec mes fans. Parce que vous savez, cette période de pandémie il n’y a ni concert, ni baptême, ni mariage. J’ai commencé à partir de ma chambre où je faisais des animations, ensuite on essayait de trouver un thème pour la soirée et on essayait de débattre ensemble sur les réseaux sociaux, via ma page officielle. Beaucoup de personnes me proposaient des thèmes, sur leur vie et je répondais en direct. Et Dieu merci, aujourd’hui on a fini le studio, donc, on est passé du confinement dans ma chambre au live.

Récemment vous aviez voulu organiser un grand concert ‘’la nuit de la Guinée’’ qui, malheureusement, n’a pas vu jour toujours à cause de la pandémie. Dites-nous, on est ou actuellement avec ce projet ?

Ce projet inchaAllah, si tout se passe bien après le confinement aura lieu. Parce que nous avons les mesures préventives pour stopper la propagation de la pandémie qui ne nous permettent pas de faire un concert. Donc, on attend que les choses reprennent normalement et on se concertera pour fixer une date. On souhaite vraiment que ce concert ait lieu parce qu’il réunit tous les fils du pays

Un artiste phare de ce concert nous a malheureusement quittés, je veux parler de Mory Kanté. Sa disparition vous a affecté j’imagine ?

Oui, j’ai été touché par cette disparition d’ailleurs tout comme le monde entier. C’est un grand artiste qui nous quitte. Quelqu’un qui a su marquer son temps par son talent et par son travail. Respect pour ce grand artiste qui laisse un grand vide dans la culture et on souhaite qu’il soit au Paradis.

Un dernier mot ?

Merci à tout le monde et merci à vous. Encore une fois, mes condoléances  à toutes les familles qui ont été touchées par cette COVID-1O et que la paix règne en Guinée.

 Entretien réalisé par Moise Rama fils