Indemnisation à Souapiti : une importante réunion ce lundi à Conakry

0
503

Conakry, Guinée : Comme annoncé dans notre précédent article, le directeur du département environnement de la   direction du projet Souapiti et l’expatrié Chinois de la société chinoise CW en charge de la construction du barrage Souapiti, pris en otage samedi 8 Aout 2020 à Konkouré, ont été finalement libérés.

Un terrain d’entente a été trouvé entre les populations et la direction du projet Souapiti.  En tout cas, c’est ce que le secrétaire général des déplacés du barrage Souapiti nous a affirmé ce dimanche 9 Aout 2020 dans un entretien téléphonique. Selon Ahmadou Bah, une réunion est prévue dans les heures à venir.

«Nous sommes restés jusqu’à 1h du matin avec le responsable du projet et le chinois, le directeur de Souapiti a appelé, la même chose   qu’un des secrétaires généraux du ministère de l’Energie. C’est ce qui nous a d’ailleurs poussé à libérer le chinois et Mr Guilavogui. Ils nous ont demandé de constituer une délégation parce que tout ce qui a été demandé ne peut pas être réglé sur place. C’est par procédure il faut le faire. Donc ils ont demandé une délégation d’ici (Konkouré), nos responsables qui sont là-bas (Conakry) nous allons discuter avec les trois ministres concernés à savoir le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, le ministre de l’Energie et celui de la Sécurité, les représentants de la présidence de la République, l’OGDH, les représentants de la société chinoise en charge de la construction du barrage et la direction du projet Souapiti. Et cette réunion est prévue demain (lundi 10 Aout 2020) dans l’après-midi si tout va bien dans un réceptif hôtelier » a-t-il expliqué au bout du fil.

Joint au téléphone le porte-parole de l’union des sinistrés de Souapiti nous a laissé entendre qu’ils n’ont pour le moment aucune idée sur cette réunion.

«Nous n’avons encore rien de clair sous la main, ceux qui veulent qu’il y ait la réunion ne veulent pas s’afficher et refusent de nous dire où la réunion va se tenir. On n’a donc demandé qu’ils nous écrivent une lettre d’invitation à cet effet mais pour le moment on n’a rien reçu » affirme Maitre Oumar Aissata Camara.

Oumar Camara