Présidentielle 2020 : les jeunes de l’Axe Bambeto-Kagbélen chez le ministre Taran Diallo

0
995

Conakry, Guinée : la Plateforme de Jeunes leaders de l’Axe pour la Démocratie et le  Développement a rencontré mercredi le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Mamadou Taran Diallo dans le but de l’exprimer leurs préoccupations.

A l’orée de l’élection présidentielle fixée pour le 18 Octobre, les campagnes et autres manifestations sociopolitiques sont souvent violemment  réprimées sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Kagbelen-Cimenterie. Une raison qui motive cette plateforme de prendre les taureaux par les cornes afin qu’une prise de conscience soit faite à tous les niveaux sur la non violence.

Selon Ibrahima Aminata Diallo Président de la PJDD, le dialogue préventif  entre les acteurs (Forces de l’ordre et manifestants) doit s’établir afin de mettre fin à des violences qui se soldent  le plus souvent par des cas de morts sur cet axe.

  «Nous avons dit, il ne faut pas attendre le jour de l’élection pour se lever. La paix est un processus, elle se construit et pour cela, il faut dialoguer, rencontrer les acteurs notamment le Ministère de l’Unité Nationale et de  la Citoyenneté qui est la voie la plus autorisée de la société civile. C’est dans ce cadre que nous sommes venus rencontrer M. Le Ministre pour l’exprimer notre préoccupation et la situation dans laquelle les habitants de notre zone (Hamdallaye-Bambeto-Kagbelen ndlr) vivent. Parce que vous savez que c’est une zone où souvent les  jeunes manifestent leur indignation et l’Etat déploie des forces de l’ordre pour mâter les manifestants dans le sang, ça il faut le reconnaître. Nous avons des préoccupations allant dans le sens de lancer ce défi de la lutte contre la non-violence à tous les Guinéens » dit Ibrahima Aminata Diallo.

« Même dans les grandes sphères internationale, poursuit Diallo, il y’a la violence de temps en temps, mais chez nous c’est vraiment devenue récurent.  Alors, est-ce qu’on ne pourrait pas désormais inverser la tendance afin que nous participions désormais à des manifestations non violentes, à des campagnes électorales  non violentes mais aussi a toutes autres revendications sociales ou politiques parce que c’est notre constitution qui le consacre(…) Nous avons dit clairement au ministre que la PJDD, nous sommes une organisation qui n’est alignée ni derrière l’opposition, ni derrière la mouvance. Mais toute fois au delà de nos propres actions, nous sommes prêts à soutenir toute revendication qui correspond aux valeurs que nous défendons »

Le Ministre Taran Diallo a rassuré la plate forme des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Démocratie et le Développement qu’elle n’est aucunement suspectée comme une taupe de la part de tel ou de tel bord politique.

« Quelqu’un qui lutte pour la paix et la non violence n’a pas peur d’être suspecté. Je veux vous dire en tout cas que vous n’êtes pas suspecté du coté du Ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale et je pourrais vous dire que je porterai votre message au niveau du gouvernement pour que vous ne soyez pas suspecté. Et même quand vous êtes suspectés, soyez forts de votre vison, soyez forts de votre conviction et soyez renforcés par les actions que vous menez sur le terrain(…) Moi je  vous dit,  ne doutez pas de vous-même à travers les mobiles qui ont fondé la création de votre association car ce sont des objectifs nobles. Actuellement,  chaque fois qu’il y’a des élections les gens s’inquiètent, les gens ne doivent pas s’inquiéter. Je vais demander  à votre organisation de prêcher et même de faire comprendre aux gens que des élections sont des moments de compétitions. Elles ne sont pas des moments d’affrontement, ni de violence » fait remarquer le Ministre Taran Diallo.

La plateforme de jeunes leaders de l’Axe pour la démocratie et le développement s’attend à l’impartialité du département de l’Unité Nationale dans le cadre de la promotion de la paix et de la justice pour tous.