Une mission internationale attendue en Guinée : les attentes

0
598

Conakry, Guinée : la mouvance et opposition ont réagit ce vendredi 14 Aout à l’arrivée prochaine d’une mission d’experts  de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations Unies en Guinée.

Cette mission aura pour tâche de rapprocher l’opposition et le pouvoir dans le but d’aboutir à une présidentielle inclusive. Ces émissaires viennent  pour appuyer les efforts de la commission Paix et Sécurité de la CEDEAO. La démarche est appréciée à sa juste valeur par le camp du parti Présidentiel alors que les opposants exigent certaines conditions avant le démarrage des travaux par cette mission.

 Le RPG ARC En Ciel par la voix de la première vice-présidente de l’assemblée nationale, l’honorable Zalykatou Diallo, salue une telle initiative qui va dans le sens d’aplanir les divergences.

« Nous saluons la venue de ces missions, en tout cas si c’est pour venir inviter les uns et mes autres à la table de négociation, pour pouvoir aplanir tous les différends et aller à des élections inclusives. La communauté internationale joue son rôle, c’est toujours important, partout où il y’a des dissensions de venir tenter de régler les différends, de colmater les brèches, s’il y’en a, pour qu’on aille à des élections apaisées. Ces institutions africaines et internationales sont dans leurs pleins rôles » se réjouit-t–elle.

Du coté de l’opposition, elle estime que la communauté internationale ne doit plus être complaisante avec le pouvoir Condé.

« Ce que nous attendons, ce qu’ils (Experts ndlr) fassent leur travail correctement, que la communauté internationale cesse d’agir au gré des intérêts d’un camp. Il faut être équitable en rappelant chacun son devoir. Nous attendons vraiment que la communauté internationale use de son poids pour amener le Président de la République à accepter de composer avec toute la Guinée. Lui dire qu’aller à ces élections de façon unilatérale et de cette manière serait de perpétuer la crise que la Guinée traverse déjà » a fait remarquer Alpha Oumar Taran Diallo, Président du parti ADRA.

A noter que l’effectivité de cette mission d’experts dépend de l’avis du département des Affaires Etrangères pour leur arrivée en fin de semaine sur le sol guinéen.


Moise Rama Fils