A 60 ans, il est accusé de viol sur deux mineures

0
442

Conakry, Guinée : Un homme de 60 ans, boutiquier au quartier Concasseur, est accusé d’avoir abusé de deux fillettes. L’accusé qui serait un récidiviste a été mis aux arrêts suite à une plainte déposée par les parents de sa seconde victime, Kadiatou Diallo, une fillette âgée de seulement 9 ans.

L’homme a été présenté  à la presse ce lundi 17 Aout  par la Brigade Spéciale de Protection des Personnes Vulnérables de la Belle-Vue, situé dans la commune de Dixinn.


Selon le père de la victime, c’est  quand son grand frère (Oncle de la victime, ndlr) a mis en commission la fillette Kadiatou Diallo  d’aller lui acheter une boite de lait dans la boutique du présumé violeur la nuit du 10 Aout dernier que l’acte se serait produit.

Le boutiquier aurait mis son doigt dans le caleçon de la fillette pour faire son sale besogne avant d’être surpris en flagrant délit par sa deuxième femme (Belle mère de la victime ndlr). Mais comme il se faisait tard, la femme témoin des faits, n’a rien voulu dire en attendant la levée du jour.


« Ce n’est que le mercredi  à 9 heures que notre concessionnaire m’a appelé pour me demander si je savais ce qui s’était passé dans ma famille. Quand j’ai dit non, il m’a dit de demander à ma deuxième femme pour qu’elle m’explique. C’est ainsi que j’ai appelé ma deuxième femme qui m’a dit qu’elle ne savait pas comment me le dire et que le lundi à 22 heures elle avait trouvé le vieux en train de violer Kadiatou avec son doigt dans la boutique. Choqué je me suis confié à mon grand frère qui m’a recommandé l’escadron numéro 2 de Hamdallaye. Et le même mercredi après avoir pris ma déposition, ils sont allés arrêter le vieux aux environs de 17 heures » a relaté Mamadou Kala Diallo.


À en croire les affirmations de Kanny Sidibé, l’autre parent d’une autre victime de Bentè Diallo, le vieux boutiquier n’en serait pas à son premier crime. Sa fille à elle aussi aurait été l’une de ses victimes.

« Ma fille a été violée par ce monsieur. Je ne sais pas le jour mais j’étais à la maison lorsque monsieur Diallo est venu me dire qu’il vient de la gendarmerie où il avait porté plainte pour le viol de sa fille et cette dernière a déclaré que ma fille avait été violée aussi par le même monsieur. J’ai donc pris ma fille et je l’ai envoyé dans une clinique qui a confirmé qu’elle a été effectivement violée » s’est-elle lamenté.


Quand a l’accusé, il nie en bloc les faits qui lui sont reprochés et jure sur tous les saints qu’il n’a rien fait de mal à la petite Kadiatou Diallo.

Cet autre dossier pour viol sera transféré devant le parquet et sera à l’appréciation du procureur de la République selon les dires  d’Ansoumane Camara, chef de la cellule de protection des personnes Vulnérables à la gendarmerie nationale.