Imam Khomeiny Camara : « le coronavirus est devenu du business »

0
1208

Conakry, Guinée : Le quartier Boulbinet a connu des mouvements entre population et forces de l’ordre  ce jeudi dans la soirée et ce, en présence  du secrétaire général en charge des affaires religieuses Elhadj Aly Jamal Bangoura qui était sur place pour s’enquérir de la situation.

Pour cause, l’imam de la grande mosquée de ce quartier populaire de Conakry est accusé d’être en première ligne d’un mouvement pour l’ouverture des mosquées fermées pour cause de la pandémie Coronavirus. El hadj Alhassane Khoumeny Camara, le principal accusé nie toutes ces accusations mais tient à préciser que si la population de Boulbinet souhaite qu’il soit devant les fidèles pour la prière, il n’hésitera pas à ouvrir la mosquée puisque estime t-il,  les mesures interdisant cette fermeture est foulée au sol au plus haut niveau.

L’imam de la grande mosquée de Boulbinet trouve désormais inadmissible la fermeture des mosquées dans le cadre de la lutte contre la propagation du covid-19.

Les organisations de la mouvance regroupant plusieurs personnes, ces derniers temps, demeurent l’une des raisons évoquées par l’imam El hadj Alhassane Khoumeny Camara.

Pour lui, cette interdiction étant violée a tous les niveaux et à de multiples reprises, il n’ya pas lieu donc de fermer les mosquées. Il se dit choqué.

« Comme aime dire le Président, je suis choqué’’, moi aussi je suis choqué pour cela de voir le mouvement de centaine et de milliers de personnes partout dans le pays. La dernière, c’était hier devant le Palais Sékhoutoureyah, des jeunes à motos, dans les Magbana (Minus bus de transport en commun ndlr) se sont arrêtés devant la présidence pendant trois(3) heures pour qu’ils puissent voir le Président. Comment expliquez-vous cela ? Alors que dans les mosquées, les regroupements ne durent jamais plus de dix(10) minutes. Alors pourquoi restent t-elles fermées » S’est-il frustré.

L’imam prédit que tant que les mosquées sont fermées, la pandémie perdurera dans le pays.

« Nous, on n’a pas de partis politique, notre parti politique c’est la mosquée. Nous aussi, on veut faire notre campagne à la mosquée (…) Si le professeur (Président Alpha Condé ndlr) nous respecte, s’il respecte les religieux, s’il veut que sa population demande au seigneur d’éradiquer le coronavirus dans le pays, il doit ouvrir les mosquées. Mais tant que les mosquées sont fermées, le Coronavirus va s’installer parce que c’est devenu maintenant du Business » a dénoncé El hadj Alhassane Khoumeny Camara.

 Pour l’heure, ce religieux ne tient pas a rouvrir sa mosquée mais  n’exclut pas de diriger la prière le jour ou les fidèles de sa localité lui en fera la demande

« Je ne vais pas ouvrir la mosquée, mais quand cette population que je connais décide de venir rentrer dans la mosquée et me demande de les diriger, je serai présent. Je ne sais pas ce qui va m’arriver, mais je le ferai sans hésiter » a martèlé le premier imam de Boulbinet.

Ce religieux dit être accusé sur des ondes par des personnes qu’il ne connait pas d’être devant un mouvement de révolte pour l’ouverture des mosquées. Les forces de l’ordre ont eu vent de la nouvelle, on assiégé le quartier Boulbinet ce jeudi tard dans la nuit en tirant des gaz lacrymogène qui a entraîné des blessés selon cet imam.
Moise Rama Fils