Manifestations : les jeunes de l’Axe optent pour la lutte non violence

0
597

Conakry, Guinée : la Plateforme des jeunes Leaders de l’axe pour la Démocratie et le Développement invite les membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a changé de stratégie.

Cette invite est une réponse à l’appel à manifester du FNDC lancé ce mardi 29 Septembre contre un mandat de trop au delà des deux constitutionnels d’Alpha Condé.

Ibrahima Aminata Diallo l’a dit ce jeudi 17 Septembre quand il a été rencontré par notre rédaction.

Le Président de cette organisation de jeunes se trouvant sur la plus grande zone de contestation du pays  salue  et soutient  la démarche entreprise par le principal parti de l’opposition qui a décidé de mener cette lutte dans les urnes et non dans la rue.

Ibrahima Aminata Diallo arguant le nombre de jeunes tués sur l’axe sans justice, estime ne plus revivre cette expérience.

« Nous ne somme pas dans la logique de manifestation actuellement, nous sommes dans le processus électoral. Et nous pensons que la meilleure façon de mener ce combat pour l’intérêt général et optimiser le résultat de la lutte que tout le monde devrait mener, c’est la lutte non violente » affirme-t-il.

Depuis 2010, plus de 100 jeunes ont été tués sur l’axe dans les manifestations sociopolitiques. Ibrahima Aminata Diallo lance invite aux à ne plus être l’appât pour des personnes qui ont qu’un seul  objectif, l’intérêt personnel. Plus loin, il précise que la PJPPD ne décourage personne dans sa lutte, mais encourage une lutte pacifique.

« Je profiterais de votre micro pour inviter les jeunes de l’Axe,conscients que l’heure est venue de comprendre qu’on est plus échelle de quelqu’un et qu’ils doivent savoir que la conquête du pouvoir ne se gagne pas forcement par la violence. Il faut aussi faire recours  à la lutte non-violente pour se faire entendre » dit-il.

Avec cette position, la Plateforme des Jeunes Leaders pour la Démocratie et le Développement est déjà accusée d’avoir reçu de l’argent de la part du pouvoir afin d’acheter la conscience de jeunes manifestants.

Sur le sujet, Ibrahima Aminata Diallo parle d’allégations mensongères et la qualifie de ridicule.

«Quand on est leades, on est exposé à toutes sortes d’accusation. Ceux qui ont les preuves, ils n’ont qu’à les brandir et nous,  nous pensons que nous sommes dans une dynamique de lutte pour des valeurs et  quiconque incarne ces valeurs, nous sommes avec l’intéressé(…) Si maintenant on pense que quiconque invite les gens à changer de stratégie, qu’il a reçu de l’argent, peut être que c’est eux qui sont habitués à cela. C’est à eux de se reprocher, nous on est tranquille et on ne se reproche de rien » s’est justifié Ibrahima Aminata Diallo.