Tiken Jah encourage Takana Zion à l’exil

0
913

Conakry, Guinée : Invité sur RFI ce mercredi, le reggae man Ivoirien se dit choqué de la tentative de kidnapping contre Takana Zion à Conakry, juste après son intervention sur une radio de la place.  

En colère contre le troisième mandat de l’actuel locataire du palais de sekhoutoureyah, la tentative d’enlèvement de Takana alimente les débats dans le monde culturel. Une indignation qui transcende même au-delà des frontières.

Une agression que Tiken qualifie d’intimidation. Il invite l’artiste à continuer le combat et l’encourage tout de même de quitter le pays pour dit-il éviter un éventuel enlèvement.

Tiken Jah Fakoly dénonce d’abord l’ambition démesurée des chefs d’Etats à travers le continent avant de condamner cette menace contre  le baobab du reggae Guinéen qui aurait frôlé ce kidnapping dans après-midi de ce mercredi.

Sans citer son propre exemple, le Reggae man ivoirien raconte, que même Bob Marley, roi du Reggae avait lui aussi, quitté son pays dans les temps à cause des évènements politiques.

Sur la radio Espace FM, Takana Zion a dit qu’il ne reconnaissait plus le président actuel, Alpha Condé, comme le sien dès ce 18 Octobre, date de la présidentielle en Guinée. Ses proches ont rapporté quelques temps après que des hommes cagoulés lui ont rendu une visite à « Zion City » à Coyah, mais le jeune reggaeman y était absent.