Présidentielle 2020 : « Le fichier électoral est de qualité suffisante » (Experts CEDEAO)

0
440

Conakry, Guinée: C’est du moins ce qu’a annoncé la mission d’experts de la CEDEAO qui a audité le fichier électoral. En conférence de presse ce mercredi 23 septembre à Conakry, ces experts disent avoir achevé les travaux d’assainissement du fichier contesté.

Selon les conclusions de ce contrôle, le fichier électoral guinéen est de qualité suffisante pour les prochaines élections. Ces travaux abattus par des experts de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest ont permis de déceler des  anomalies qui, selon eux, ont été complètement débarrassées du fichier.

« Les travaux d’assainissement ont permis de radier du fichier électoral les mineurs retrouvés pour 0,42 %, les doublons pour 3,73 %. En outre, il n’existe sur le fichier aucun électeur sans pièce justificative conformément à la loi électorale. Pour ce qui est des autres types de radiations, le cas des décès représente un faible taux par rapport aux demandes effectuées et il n’a pas été possible de radier les condamnés et les déchus des droits civiques parce que pour le faire, il faut une liaison entre les tribunaux et dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité et de la justice, il y a des choses à faire parce que les dossiers et les archives ne sont pas à jour. En conclusion définitive, le fichier électoral de Guinée débarrassé de toutes les anomalies rencontrées au regard du code électoral est de qualité suffisante pour les prochaines élections » déclare, Général Francis Béhanzin commissaire aux affaires politiques de la CEDEAO

De son côté, l’UFDG, principal parti de l’opposition, conteste les résultats de ces audits réalisés par des experts la CEDEAO.

« En tant que partie prenante à la présidentielle du 18 octobre 2020 , nous sommes extrêmement déçus de la manière dont la séance s’est déroulée. Pour nous, quand on présente un rapport final d’un audit qui a été fait par la CEDEAO à la demande de l’opposition, il fallait permettre aux partis politiques qui sont concernés par le fichier électoral de pouvoir s’exprimer, de pouvoir dire quelles sont nos réserves et quelles sont nos recommandations par rapport à ce travail » a indiqué, Cellou Baldé, commissaire technique électoral de l’UFDG. Et de poursuivre : « De l’autre côté, il faut dire que ce travail a été solitairement fait parce que la CEDEAO dans sa démarche n’a pas décliné le terme de référence. Ils n’ont pas associé les partis politiques à ce travail.  Nous n’avons pas eu connaissance ni des termes de référence, nous n’avons été pas associé ni de près ni de loin à ce travail. L’autre chose, c’est qu’il y a eu une violation flagrante des articles 30 et 31 du code électoral qui fait obligation à la CENI d’afficher la liste électorale de présenter le fichier général des électeurs pour que chacun puisse faire le contrôle des inscriptions avant que le fichier ne soit validé en dernier ressort« .

A la mouvance présidentielle, l’expertise de la CENI est saluée dans tous les sens. M. Mory Sara Soumaoro de la commission technique électorale du RPG-ARC-CIEL a déclaré : « Nous saluons ce que la CEDEAO vient de présenter comme résultat des travaux qui ont été demandés par l’opposition guinéenne. Maintenant pour que le fichier soit accepté par l’UDFG, il faut peut-être lui confié ». 

Oumar Camara